César 2016: des adaptations parmi les nominations | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 27.01.2016 à 14h31 (mis à jour le 29.01.2016 à 12h11) Cinéma

César 2016: des adaptations parmi les nominations

Avril et le monde truqué. - Photo STUDIOCANAL

De Fatima au Petit Prince, de Cavanna au Fils de Saul, une douzaine de films nommés aux 41e César sont des adaptations de roman, essais, recueil, livre jeunesse ou bande dessinée.

La 41e cérémonie des César aura lieu le 26 février. Les nominations ont été révélées ce mercredi 27 janvier, avec peu de surprises puisque Marguerite, Mustang, Trois souvenirs de ma jeunesse, Dheepan, Mon roi et La tête haute cumulent 56 nominations à eux six.

Plusieurs adaptations ont été distinguées par les "professionnels de la profession" comme le disait Jean-Luc Godard. Dans la catégorie du meilleur film d'animation, les trois films nommés sont aussi en librairie. Adama (Adama: le monde des souffles, de Julien Lilti et Dimon Rouby, Actes sud junior), Avril et le monde truqué (d'après l'œuvre de Jacques Tardi, avec trois livres autour du film chez Casterman) et Le Petit Prince (adapté du célèbre roman d'Antoine de Saint-Exupéry).

Les cinq nominations pour le meilleur scénario adapté sont L'affaire SK1 (inspiré de l'affaire Guy Georges et du livre de Patricia Tourancheau, Guy Georges: la traque, Fayard), Asphalte (d'après deux nouvelles de Chroniques de l'asphalte écrites par le réalisateur Samuel Benchetrit, publiées chez Julliard), L'enquête (adaptation de deux livres de Denis Robert, Révélation$ et La boîte noire, tous deux parus aux Arènes), Fatima (d'après le recueil de poèmes et de pensées de Fatima Elayoubi, Prière à la lune, Bachari) et Journal d'une femme de chambre (nouvelle version du classique d'Octave Mirbeau, disponible au Livre de poche).

L'Affaire SK1 est aussi en lice pour le César du meilleur premier film. Fatima concoure dans plusieurs catégories dont meilleur film, meilleure actrice, meilleur espoir féminin. Journal d'une femme de chambre est également nommé pour ses décors et ses costumes.

Pour les documentaires, on retiendra trois des cinq nominations: Cavanna, portrait signé Denis Robert du fondateur de Charlie Hebdo, Demain, qui a été décliné en livre chez Actes sud junior, et L'image manquante de Rithy Panh (qui en a aussi fait un essai, chez Grasset).

Enfin parmi les nominations au meilleur film étranger, Le fils de Saul n'a pas manqué à l'appel. Ce premier film de Laszlo Nemes a été écrit à partir des manuscrits des Sonderkommandos d'Auschwitz, Des voix sous la cendre (Calmann-Lévy, Le livre de poche), et a inspiré un essai critique à Georges Diddi-Huberman, Sortir du noir (Minuit).

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre