De Marque reprend Feedbooks pour 230 000 euros   | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 28.08.2019 à 20h29 (mis à jour le 28.08.2019 à 21h00) Librairie numérique

De Marque reprend Feedbooks pour 230 000 euros  

La plateforme de distribution numérique québécoise reprend la librairie numérique française au tribunal de commerce.

En redressement judiciaire depuis juin dernier, Feedbooks et sa filiale Aldiko ont été rachetées par De Marque dans le cadre d’un plan de cession, pour un montant 230000 euros selon le jugement du tribunal de commerce de Paris prononcé le 9 août.

La plateforme canadienne de distribution numérique abandonne également une créance de 62000 euros qu’elle détenait sur la librairie numérique française, dont les 4 salariés sont conservés.
 
Pour 35000 euros, la société américaine Netgalley reprend par ailleurs les 50% du capital de la filiale conjointe de diffusion de service de presse numérique créée en France avec Feedbooks.

1,4 million de titres numériques
 
« Avec cette acquisition, De Marque ajoute une librairie en ligne établie à son offre diversifiée de services numériques destinés au monde de l’édition. Les catalogues fusionnés de Feedbooks et De Marque représenteront 1,4 million de livres numériques et de livres audio multilingues disponibles sur plusieurs territoires avec un service d’animation et de soutien dans cinq langues » indique la société canadienne dans un communiqué publié le 28 août. L’application de lecture pour smartphone Aldiko complète cette offre.
 
« Les clients éditeurs existants de De Marque auront accès à de nouvelles opportunités de vente alors que les bibliothèques ayant accès à son service de prêt numérique obtiendront une plus grande variété de contenus pour leurs usagers. Le marché des bibliothèques aux États-Unis sera plus accessible, car Feedbooks fournit d’ores et déjà du contenu à un nombre important de grandes bibliothèques américaines » ajoute le communiqué.

Cheminement cohérent
 
« Depuis plus de cinq ans, les deux sociétés ont développé de nombreuses synergies en investissant, notamment, sur de nouveaux verrous numériques flexibles (LCP), sur le livre numérique et audio, ainsi qu’en se positionnant comme un leader auprès de la Readium Foundation et de l’organisme européen EDRlab », déclare Marc Boutet, président de De Marque. « C’est un cheminement cohérent et bénéfique pour Feedbooks. Nous sommes ravis que notre projet puisse passer à une autre vitesse », ajoute Loïc Roussel, cofondateur de Feedbooks, conseiller du nouvel ensemble. Hadrien Gardeur, autre cofondateur, devient directeur de la recherche et du développement de De Marque.
 
La société canadienne distribue plus de 480000 livres numériques publiés par plus de 2300 éditeurs à travers plus de 1300 points de vente dans le monde et a développé Cantook Station, une solution de prêt de livres numériques mise en service au Québec rappelle le communiqué. Elle a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 6,4 millions de dollars canadiens (4,3 millions d’euros), pour 1,1 million de dollars canadiens (0,76 million d’euros) de bénéfice.
 
Fondée en 2007, au début de la relance du numérique dans la chaîne du livre, Feedbooks était une des très rares librairies indépendantes encore existantes. Elle avait accumulé un fort endettement et avait perdu près de la moitié de son chiffre d’affaires au cours de ses trois derniers exercices. De Marque prévoit de tripler son activité au cours des trois prochaines années, selon le plan communiqué au tribunal de commerce. Numilog avait également déposé une offre de reprise, moins disante, de même que TEA, qui n’a finalement pas donné suite.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre