Décès de l’écrivain finlandais Arto Paasilinna | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 16.10.2018 à 17h35 (mis à jour le 17.10.2018 à 11h49) Disparition

Décès de l’écrivain finlandais Arto Paasilinna

Arto Paasilinna - Photo ARTO PAASILINNA - DR/DENOËL

Figure des lettres finlandaises, l’auteur du Lièvre de Vatanen (Folio, 2014) est mort lundi 15 octobre à l’âge de 76 ans.

Connu du grand public pour ses romans à l’humour mordant et farfelu, l’écrivain finlandais Arto Paasilinna est décédé lundi 15 octobre à l’âge de 76 ans, à Espoo, près d'Helsinki la capitale, a annoncé mardi son éditeur finlandais Wsoy par communiqué.
 
Le romancier né en 1942 est l’un des plus traduits de Finlande. D’abord bûcheron et ouvrier agricole, il s’était reconverti dans le journalisme dans les années 1960 avant de se lancer comme écrivain. Son œuvre compte 35 titres, dont 17 sont disponibles en français chez Gallimard et Denoël. Plus de huit millions d’exemplaires de ses ouvrages ont été vendus dans le monde.
 
En 1975, la parution du Lièvre de Vatanen (Folio, 2014) le fait progressivement connaître à l’international, avec deux adaptations au cinéma en 1977 par Risto Jarva et en 2006 par Marc Rivière. Traduit pour la première fois en France en 1989 chez Denoël par Anne Colin du Terrail (sa traductrice privilégiée), le roman conte les déboires de Vatanen, un journaliste d’Helsinki, qui se lie d’amitié avec un lièvre qu’il a blessé par accident. Au fil du roman, le journaliste renoue avec la nature et traverse le pays du sud au nord, allant jusqu’à explorer le cercle polaire.
 
De la poésie à la BD

L’univers original et le comique de situation de l’écrivain se retrouvent dans l’ensemble de ses écrits tels que Le dentier du maréchal, madame Volotinen et autres curiosités (Folio, 2018), Un éléphant, ça danse énormément (Denoël, 2018), Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés (Folio, 2016) ou encore La douce empoisonneuse (Folio, 2014) et Petits suicides entre amis (Folio, 2014).
 
Arto Paasilinna explorait les champs de la poésie, du cinéma et de la bande dessinée. En 2015, les éditions Mosquito ont publié la traduction de Ronkoteus, récit de l’épopée finlandaise du Kalevala dont le scénario est signé par le romancier finlandais aux côtés du dessinateur Hannu Lukkarinen. En bande dessinée également, le roman La forêt des renards pendus (Folio, 1996) a inspiré une adaptation par Nicolas Dumontheuil, parue chez Futuropolis en 2016.

En mai dernier, son livre Le meunier hurlant avait été adapté par le cinéaste français Yann Le Quellec (Cornélius, le meunier hurlant, avec Anaïs de Demoustier).

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre