"Échographie du vide" de Camille Bonvalet chez Autrement | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 14.12.2019 à 10h00 Un premier roman par jour

"Échographie du vide" de Camille Bonvalet chez Autrement

Camille Bonvalet - Photo PASCAL ITO/FLAMMRION

Pendant les vacances de Noël, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée d’hiver. Avec Échographie du vide, à paraître chez Autrement, Camille Bonvalet raconte la décision d’une femme de se faire stériliser.

"C’est dommage que ça commence comme ça, mais la première chose à laquelle elle pense là, écartelée, le sexe béant, sa culotte et son jean trop loin d’elle c’est à son épilation".

C’est par une visite banale chez le gynécologue que commence le premier roman de Camille Bonvalet, Échographie du vide. Emmanuelle, 28 ans, en couple, a décidé de ne pas avoir d’enfant et de sa faire ligaturer les trompes. Elle dispose de quatre mois, le délai légal, pour réfléchir à sa décision.

Avec ce premier roman au thème contemporain, qui touchera les préoccupations des millenials, l’auteure suit donc ces quatre mois dans la vie d’Emmanuelle entre les gynécologues qui rechignent à pratiquer l’acte et ses proches qui ont des enfants, les mêmes à qui elle doit faire part de son choix. "Pour son entourage, notamment ses amis proches, parents d'un Côme de six mois qu'Emmanuelle a vu naître, elle est et a toujours été « un peu spéciale », « personnalité border ». Elle-même se reconnaît des « réactions un peu inadaptées dans des circonstances exceptionnelles » et le lecteur aura l'occasion de le vérifier. Mais la future non mère est plus souvent « accablée par la honte d'être normale »" explique Véronique Rossignol dans son avant-critique parue le 22 novembre dans Livres Hebdo.
 
Camille Bonvalet travaille dans l’édition. Elle est diplômée du master de création littéraire de Paris 8 et responsable éditoriale chez l’Editeur. Échographie du vide est son premier roman.
close

S’abonner à #La Lettre