Politique

Emmanuel Macron s'engage pour le prix unique du livre et les frais de port

Photo UNSPLASH

Emmanuel Macron s'engage pour le prix unique du livre et les frais de port

En déplacement à Nevers (Nièvre) pour lancer le pass Culture, Emmanuel Macron, s'est prononcé en faveur du renforcement de la législation autour du prix unique du livre et des frais de port compris. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 25.05.2021 à 18h44,
Mis à jour le 25.05.2021 à 19h00

La loi Lang de 1981, relative au prix unique du livre, pourrait bientôt évoluer. Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est prononcé en faveur d'un prix unique pour tous les livres, frais de port compris.  

On a une forme de concurrence qui se crée où certains grands groupes ont la possibilité de vous envoyer quasiment sans frais votre livre quand votre libraire indépendant lui doit vous faire payer les frais postaux. Il faut qu’il y ait un prix unique de tous les livres : celui qu’on va acheter à la librairie comme celui que l’on reçoit à la maison”, a-t-il notamment déclaré vendredi 21 mai devant les caméras de BFM TV, à Nevers. Le président de la République rappelle la concurrence déséquilibrée entre les acteurs du e-commerce et les librairies indépendantes en matière de coût des livraisons. 

Pour rétablir l'équilibre entre les entreprises, Emmanuel Macron souhaite porter un projet de loi avec des parlementaires sur "la protection du prix de livres, même quand il est envoyé par la Poste". L'initiative parlementaire sera soumise dans les semaines à venir. En décembre dernier, la sénatrice, Laure Darcos, du parti Les Républicains (LR) avait déjà déposé une proposition de loi afin de garantir une harmonisation des frais d'envoi. La demande de frais de port gratuit est une requête ancienne des éditeurs indépendants, notamment en région, et des librairies.

"Le Syndicat de la librairie française se réjouit de l'engagement du président de la République en faveur d'un rééquilibrage de la concurrence sur les frais d'expédition des livres entre les plates-formes sur internet et les librairies indépendantes" a réagit le syndicat.

Distorsion de concurrence

En novembre dernier, au pic de la crise, le gouvernement du premier ministre Jean Castex avait décidé que l'Etat prenait en charge pour toute la durée du confinement, la totalité des frais d'envoi de livres dans les librairies indépendantes. De cette manière, les enseignes culturelles pouvaient concurrencer les grandes plateformes en ligne et ainsi développer la vente à distance. De plus, une loi a été promulguée en 2014 pour empêcher les entreprise du e-commerce d'offrir la livraison aux consommateurs.

Mais depuis cette loi, Amazon a trouvé la parade, en offrant la livraison à 0,01 euro. De cette manière, les plateformes contournent la loi et proposent des services attractifs pour les consommateurs, entraînant une distorsion de concurrence. "En effet, lorsqu'Amazon facture 1 centime d'euro pour expédier un livre à domicile, il en coûte, en moyenne, 6,50€ au libraire, pour le même envoi. Si le libraire répercute ces frais d'expédition à son client, il le perd. S'il prend à sa charge ces frais d'expédition, il vend à perte. Il s'agit là d'une alternative intenable pour les libraires" rappelle le SLF, qui demande de "rapprocher autant que possible le montant facturé par les plates formes aux clients et celui facturé par la Poste aux libraires".


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités