Espagne: moins de nouveautés pour plus de revenus en 2018 | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 29.07.2019 à 12h50 (mis à jour le 29.07.2019 à 13h00) Marché du livre

Espagne: moins de nouveautés pour plus de revenus en 2018

Intérieur de la librairie Casa del libro à Valence - Photo STELLARD - CC BY-SA 4.0

Le chiffre d’affaires du secteur du livre a cru de 1,9% en Espagne, tandis que le nombre de nouveautés a baissé de 12,7%.

En 2018, le chiffre d'affaires de l’édition espagnole a atteint 2,3 milliards d’euros, soit une croissance de 1,9% par rapport à l'année précédente, indique le rapport annuel de la Federacion de Gremios de Editores de Espana (FGEE), le syndicat des éditeurs espagnols. Il s'agit de la cinquième année de croissance consécutive après les mauvais résultats de 2012 et 2013. En deux ans, le secteur avait perdu plus d’un quart de ses revenus.
 
A rebours de la surproduction qui touche le secteur français, cette amélioration s’inscrit dans un contexte de diminution de la production sur le marché ibérique : avec 76202 titres parus au cours de l’année, le nombre de nouveautés a diminué de 12,7% par rapport à 2017.
 
Cette sobriété s'étend également au tirage moyen, en baisse de 5,8% pour s'établir à 3762 exemplaires, ainsi qu'au prix moyen d'un livre : 13,96 euros, en diminution de 4,7% par rapport à 2017. Au total, 160 millions d’exemplaires ont été vendus en 2018, soit 1,6% de plus que l’an passé.
 
La fiction et la jeunesse en locomotives
 
La croissance du secteur a été portée par la hausse des revenus tirés de la vente de la fiction pour adulte (+ 8,1%), de la littérature jeunesse (+6%) et de la non-fiction (+3,7%). La vente à l’export affiche également de bons résultats puisque ses revenus augmentent de 4,5%. La balance commerciale avec l'étranger reste positive, avec un excédent de 396,2 millions d’euros.
 
Le livre numérique fait du surplace avec un chiffre d’affaires en baisse de 0,1% (118,9 millions d’euros) pour 5% de part de marché. 12,8 millions d’ebooks ont été vendus, dont la moitié concerne des ouvrages documentaires. Les romans ne représentent qu'un cinquième des livres numériques achetés.
 

Un "pacte" pour promouvoir la lecture

Les éditeurs espagnols réfléchissent à un "pacte de lecture" dont le but sera de stimuler l’intérêt pour la littérature et souligner ses vertus "symboliques pour la culture". Même si l’Etat est directement visé par cette initiative, le président de la FGEE, Miguel Barrero, souhaite impliquer "la société civile dans son ensemble". Le secrétaire d’Etat à l’éducation Alejandro Tiana a apporté le soutien du gouvernement à cette initiative, tout en soulignant les liens étroits entre culture et enseignement.
close

S’abonner à #La Lettre