Disparition

Le joueur de football Diego Maradona est décédé à Buenos Aires après avoir succombé à un arrêt cardiaque mercredi 25 novembre. Opéré avec succès d'un hématome au cerveau au début du mois, il était sorti de l'hôpital le 11 novembre. A l'annonce de sa disparition le gouvernement argentin a décrété trois jours de deuil national. 

Né en 1960, Diego Maradona a consacré sa vie au football et rêvé, dès l'âge de 12 ans de "disputer une Coupe du Monde et de la gagner". Son rêve se réalise en 1986. En quarts de finale de la compétition, lors d'un match contre l'Angleterre, il avait inscrit inscrit un doublé, entré dans la légende du sport. Interrogé sur son premier but, marqué volontairement  de la main, il  avait utilisé l'expression de "main de Dieu" pour le qualifier. Son second avait été désigné comme "but du siècle".

Transféré à Naples, il a remporté de nombreux trophées, dont deux titres nationaux en 1986-1987 et 1989-1990, une Coupe d'Italie en 1986-1987, une Supercoupe d'Italie en 1990 et une coupe de l'UEFA en 1988-1989.

Fou, génial et légendaire

Au cours de sa carrière, Diego Maradona a aussi connu une descente aux enfers. Le capitaine de l'Albiceleste, l'équipe nationale argentine, a été contrôlé positif au test de dopage alors qu'il participait au Mondial 1994. L'analyse avait révélé la présence d'éphédrine après l'absorption d'un médicament contenant cette substance interdite. La fédération a demandé une contre-expertise, qui a confirmé les résultats. Le n°10 est alors exclu du Mondial et suspendu de toute activité footballistqiue jusqu'à la fin de la compétition. Un an plus tard paraît u chez Grasset le livre Innocent! L'affaire Maradona de Fernando Niembro, Julio Llinas (traduit par Jean-Baptiste Grasset). Les auteurs de l'ouvrage ont repris l'enquête et démontré l'innocence du joueur. A la faveur de leur recherche, on découvre le portrait d'un homme, d'un sport et de tout son environnement politique et sociologique.

Le joueur était également auteur. Après avoir signé Moi, Diego, traduit et publié chez Calmann-Lévy en 2001 (aujourd'hui indisponible), paraissait sa deuxième autobiographie Maradona ma vérité (Hugo Sport, 2016 ; J'ai lu, 2018) avec la collaboration de Daniel Arcucci et traduite par Alexandre Juillard. L'ex-champion du monde s'attardait sur la manière dont il avait vécu chaque match de la compétition, ce qui se passait dans les vestiaires, le départ prématuré au Mexique, les innovations tactiques, l'hostilité du public, et d'autres aspects de sa vie comme sa dépendance à la drogue. Enfin, le périodique Sofoot lui a consacré une biographie illustrée intitulée Maradona : fou, génial et legendaire chez Marabout en 2019.

A la fin de sa carrière, le joueur avait connu de nombreux soucis de santé. Il avait été victime d'une première crise cardiaque en 2000 à la suite d'une overdose à Punta del Este (Uruguay) puis en 2004 d'une seconde à Buenos Aires.  Les clubs et les anciens joueurs qui l'ont côtoyé à l'instar de Pelé, qui a partagé la "triste nouvelle" sur Twitter lui ont rendu hommage. "J'ai
perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il y a encore beaucoup à dire, mais pour l'instant, que Dieu donne de la force aux proches.Un jour, j'espère que nous pourrons jouer au ballon ensemble au paradis" a écrit le footballeur brésilien.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités