Nomination

Françoise Banat-Berger à la tête des Archives nationales

Françoise Banat-Berger dans un entretien à Documation TV

Françoise Banat-Berger à la tête des Archives nationales

La nouvelle directrice des Archives nationales, Françoise Banat-Berger, devra relever plusieurs défis, à commencer par la gestion du site de Fontainebleau, fermé depuis bientôt six mois.

J’achète l’article 1.50 €

Par Souen Léger,
avec AFP,
Créé le 22.09.2014 à 13h49,
Mis à jour le 22.09.2014 à 14h00

Les Journées du Patrimoine, samedi 20 au dimanche 21 septembre, ont été ponctuées par la nomination, annoncée dimanche dans un communiqué par le ministère de la Culture et de la Communication, de Françoise Banat-Berger comme directrice des Archives nationales. Cette conservatrice générale du patrimoine prend la succession d’Agnès Magnien, nommée en février 2011 et partie rejoindre l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) le 1er septembre.
 
Ancienne élève de l'École nationale des Chartes, où elle enseigne, Françoise Banat-Berger a notamment été responsable des archives du ministère de la Justice de 1995 à 2004 avant d’être en charge du département de l'innovation technologique et de la normalisation au sein de l’administration centrale des archives. Elle a pris en 2011 les fonctions de sous-directrice chargée de la politique archivistique au sein du service interministériel des archives de France de la direction générale des patrimoines.
 
Fontainebleau, problème n°1
 
Parmi les dossiers urgents de la nouvelle directrice figure en bonne place celui du site de Fontainebleau. Elle devra, "en étroite liaison avec tous les services concernés du ministère, assurer la bonne gestion des trois sites des archives nationales et tout spécialement celui de Fontainebleau, dont la situation nécessite un suivi particulier", précise le ministère de la Culture dans son communiqué. Des kilomètres linéaires de documents des Archives nationales sont en effet inaccessibles depuis la fin du mois de mars, les bâtiments qui les abritent à Fontainebleau menaçant de s'effondrer.
 
A l'étroit dans leurs sites historiques de l'hôtel de Soubise, au coeur du quartier du Marais, à Paris, et de Fontainebleau (Seine-et-Marne), les fonds des Archives nationales sont redéployés depuis mai dernier entre ces deux sites et le nouveau bâtiment de Pierrefitte-sur-Seine.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités