Gaël Faye, "Petit pays" chez Grasset | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 15.08.2016 à 10h00 (mis à jour le 16.08.2016 à 17h13) Un premier roman par jour

Gaël Faye, "Petit pays" chez Grasset

Gaël Faye - Photo J.-F. PAGA

Tous les jours pendant l'été, Livres Hebdo a présenté un premier roman de la rentrée littéraire 2016. Pour conclure cette série, Petit pays de Gaël Faye.

"Je ne sais vraiment pas comment cette histoire a commencé". C'est la première phrase de Petit pays, premier roman du rappeur Gaël Faye, à paraître le 24 août aux éditions Grasset. L'intrigue se situe au Burundi en 1992 et suit Gabriel, 10 ans, qui vit dans un confortable quartier d'expatriés avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite soeur Ana. Alors que le jeune garçon voit avec inquiétude ses parents se séparer, la guerre civile se profile et, par vagues successives, la violence envahit le quartier.

En lice pour le 1er prix Stanislas du meilleur premier roman et parmi les six "Talents à découvrir" choisis dans la rentrée littéraire par la chaîne Cultura, Gaël Faye signe un ouvrage poignant qui "explore les failles d’une enfance brisée par l’implosion d’une famille et d’un pays", selon l'avant-portrait du primo-romancier que signe Kerenn Elkaïm (Livres Hebdo, 20 mai 2016).

Franco-Rwandais né au Burundi en 1982 et exilé en France en 1995 après le début de la guerre civile dans son pays natal, Gaël Faye est auteur-compositeur et interprète de rap. Aussi influencé par les littératures créoles que par la culture hip hop, il sort un album en 2010 avec le groupe Milk Coffee & Sugar (révélation Printemps de Bourges). En 2013 paraît son premier album solo, Pili Pili sur un Croissant au Beurre. Enregistré entre Bujumbura et Paris, il se nourrit d’influences musicales plurielles : du rap teinté de soul et de jazz, du semba, de rumba congolaise, du sébène…

"L’écriture m’a sauvé, elle m’a aidé à supporter le monde. Mon premier roman fait ressortir des choses enfouies. Comment dénouer les nœuds d’une histoire douloureuse? La mienne m’a fait grandir plus tôt. Certains restent empêtrés dans leur passé, mais j’ai une baguette magique : un stylo", explique l'auteur, dans des propos rapportés par Kerenn Elkaïm pour Livres Hebdo.


Le dossier Rentrée littéraire 2016 de Livres Hebdo, paru dans le numéro du 1er juillet, recense 66 premiers romans francophones et propose une analyse et bibliographie complètes des ouvrages à paraître entre août et octobre prochains.
close

S’abonner à #La Lettre