Résultats financiers

Hausse de 5,8 % des ventes de livres pour Bayard

Hausse de 5,8 % des ventes de livres pour Bayard

Le groupe de presse et d’édition a dévoilé les résultats de l’exercice 2016-2017. La diffusion-distribution par Hachette, effective depuis début 2016, reste bénéfique pour le groupe.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Claude Combet,
Créé le 30.10.2017 à 21h14,
Mis à jour le 30.10.2017 à 22h00

Suite à la présentation par le Directoire des comptes de Bayard Presse et du groupe Bayard au conseil de surveillance le 26 octobre, le groupe Bayard annonce une hausse de 5,8 % des ventes de livres, qui représentent 13,2 % du chiffre d’affaires total du groupe de presse et d’édition, pour l’exercice 2016-2017, qui va du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017.

"L’exercice a été marqué notamment par la confirmation d’un dynamisme commercial retrouvé pour l’édition de livres en France. Rappelons que Bayard Editions a changé de diffuseur-distributeur [Hachette, ndlr] début 2016" se félicite le groupe dans son communiqué, qui précise également que ce bon résultat de Bayard Editions et Milan Editions s’inscrit dans un contexte très difficile d’un marché "en net repli au 1er semestre 2017 à – 6 % pour l’édition en général et – 9,4 % pour l’édition jeunesse en particulier".

Au total, le groupe Bayard, "sur un marché, presse en particulier, toujours difficile et en pleine transformation" annonce une légère baisse (- 1,3 %) de son chiffre d’affaires à 349,7 millions d’euros contre 354,4 millions d’euros en 2015-2016, "avec un effet de change de + 0,5 millions d’euros", et une stabilité de sa marge opérationnelle (qui représente 4,5 % du chiffre d’affaires) à + 15,8 millions d’euros contre + 16,2 millions d’euros en 2015-2016. Le résultat net est positif à + 2 millions d’euros contre 3,1 millions d’euros en 2015-2016.

Parallèlement, les ventes de produits et services numériques sont stables à 2,5 % du chiffre d’affaires.

"Les bonnes performances de l'édition, et la poursuite des efforts sur la maîtrise des charges ont permis, malgré certaines augmentations de coûts externes (Poste, Presstalis), de maintenir le bon niveau de marge opérationnelle de l'exercice précédent et de développement/investissement" commente encore le groupe.

 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités