"Il fait bleu sous les tombes" de Caroline Valentiny chez Albin Michel | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 15.12.2019 à 10h00 Un premier roman par jour

"Il fait bleu sous les tombes" de Caroline Valentiny chez Albin Michel

Caroline Valentiny - Photo DR/ALBIN MICHEL

Pendant les vacances de Noël, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée d’hiver. Avec Il fait bleu sous les tombes, à paraître chez Albin Michel, Caroline Valentiny analyse la vie humaine avec les yeux d’un défunt.
 

"Enfant, lorsqu'il était en vie, il se couchait dans l'herbe, le soir, pour observer le ciel."

Le premier roman de Caroline Valentiny débute avec un souvenir d’Alexis, le protagoniste de cette histoire, avant qu’il ne meure, à 20 ans. Depuis, "coincé dans sa prison de bois", il perçoit des instants de la vie sur Terre qu’il raconte dans ce récit. La mère qui ne veut pas croire à la thèse du suicide, la petite sœur qui continue de parler à son frère. L’auteur étudie tous les aspects du deuil en adoptant un point de vue interne.

"Dans ce premier roman éblouissant, Caroline Valentiny, au rebours d'une prosopopée rhétorique, un gimmick littéraire par quoi elle ferait parler le jeune défunt, compose une élégie sensorielle et distanciée, rend le lecteur aussi subtil qu'un fantôme, léger qu'un ange." écrit Sean James Rose dans son avant-critique du roman publiée dans le numéro du 8 novembre.  

Caroline Valentiny est psychologue et conférencière à Louvain, en Belgique. Elle a publié un récit dans lequel elle raconte sa dépression sévère à la fin de l’adolescence, Voyage au bord du vide (Desclée de Brouwer, 2009) et un essai philosophique, Schizophrénie, conscience de soi, intersubjectivité (De Boeck, 2017).
close

S’abonner à #La Lettre