Insolite

Instagram, roman-photo et détournement pour le nouveau livre de Clémentine Mélois

Clémentine Mélois - Photo ©BÉNÉDICTE ROSCOT.

Instagram, roman-photo et détournement pour le nouveau livre de Clémentine Mélois

A l’occasion de la sortie de son nouveau livre, Les six fonctions du langage, Clémentine Mélois explore, de façon drôle et ludique, d’autres manières d’échanger avec son lectorat.

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 12.02.2021 à 13h05,
Mis à jour le 12.02.2021 à 14h15

Forte d’un humour du détournement et du second degré, Clémentine Mélois a publié ces dernières semaines, sur Instagram, l’histoire de Nathalie, Michel Foucault et Fernando. Des courts romans photos qui font directement écho à son ouvrage Les six fonctions du langage, à paraître au Seuil le 4 mars.  

« Quand on travaille aussi longtemps sur un projet, l’attente qui précède sa sortie est très longue », raconte la plasticienne oulipienne. Réalisée à la manière d’un calendrier de l’avent « tout autant pour elle que pour ses abonnés », la série commence par une vidéo créée par le musicien Rubin Steiner puis est suivie par cinq mini romans photos, chacun rutilants d’humour et de gaité.  

L'indignation de Foucault - Photo CLÉMENTINE MÉLOIS



Saussure n’en serait pas peu fier  

Si le terme de stratégie de communication l’a « fait beaucoup rire » car ces publications sont « beaucoup moins réfléchies qu’il n’y parait », Clémentine Mélois s’entend à dire qu’Instagram est un « moyen génial pour partager et s’amuser ». Permettant de casser le mur avec le lecteur, le réseau social permet de créer une complicité que l’on a du mal à retrouver ailleurs en ces temps de confinement : « En tant qu’auteur on est très seul en ce moment, Instagram permet cet échange joyeux. », ajoute-t-elle.

A travers des planches de romans photos brésiliennes des années 70 dont les dialogues sont entièrement repensés, Les six fonctions du langage explorent à son tour d’autres façons de communiquer et particularités sémantiques, à coups de pantalons pattes d’éléphant et de turpitudes syntaxiques. 

 


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités