La bibliothèque Fesch d’Ajaccio sélectionnée pour le loto du patrimoine | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 11.03.2019 à 12h42 (mis à jour le 11.03.2019 à 16h15) Monument

La bibliothèque Fesch d’Ajaccio sélectionnée pour le loto du patrimoine

La bibliothèque Fesch, à Ajaccio - Photo ISIWAL - CC-BY SA 3.0

Les fonds récoltés permettront de restaurer le bâtiment ainsi que 120 ouvrages rares.

La bibliothèque Fesch d’Ajaccio figure parmi les 18 sites emblématiques du patrimoine français retenus pour bénéficier des fonds récoltés lors de la seconde édition du loto du patrimoine, organisée par la Française des jeux et l’animateur Stéphane Bern, missionné par le président de la République. L’argent sera affecté à la restauration du bâtiment, inauguré en 1868 par Napoléon III, mais également à la remise en état de 120 ouvrages rares dont certains uniques au monde.
 
Les travaux de restauration envisagés comprennent notamment une mise aux normes du système de chauffage, des installations électriques, de l’isolation et du traitement de l’air. La peinture et le revêtement des sols doivent également être refaits à neuf, et un sas d’entrée sera créé. Enfin, un espace doit être aménagé au sein de la bibliothèque afin de mettre en valeur les fonds anciens.

Les livres se détériorent
 
Destinée à accueillir un fonds composé de milliers d’ouvrages de l’archevêque de Lyon Joseph Fesch (1763-1839) et de son neveu Lucien Bonaparte (1775-1840), l’édifice corse est classé comme monument historique. Malgré les protections apportées par ce statut, la salle dite "patrimoniale" de l’édifice rencontre de graves problèmes de maintien de la température et d’hygrométrie, entrainant la détérioration des livres.
 
L’an dernier, les Français qui ont acheté des tickets à gratter mis en vente à l’occasion du Loto du patrimoine ont permis de récolter 22 millions d’euros pour la restauration de bâtiments emblématiques. En 2019, deux jeux à gratter vont être proposés, en plus d’un tirage exceptionnel du loto prévu pour le 14 juillet.
close

S’abonner à #La Lettre