Lancement houleux du Loto du patrimoine | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, avec AFP, le 03.09.2018 à 19h41 (mis à jour le 04.09.2018 à 09h54) Polémique

Lancement houleux du Loto du patrimoine

Stéphane Bern - Photo DENIS PROBST/CC BY-SA 3.0

Les premiers tickets du jeu à gratter "Mission patrimoine" ont été mis en vente lundi 3 septembre, tandis que Stéphane Bern, à la tête de la mission gouvernementale "Patrimoine en péril", a évoqué des moyens financiers jugés frustrants.

Le loto "Mission patrimoine", porté par l’animateur et journaliste Stéphane Bern, a démarré lundi 3 septembre avec la vente de grilles à 3 euros, pour une grande loterie le 14 septembre, et à 15 euros, pour les tickets de jeu à gratter.

La Française des jeux anticipe des recettes de 15 à 20 millions d’euros qui seront consacrés à la réhabilitation de 270 sites, dont 18 monuments aidés en priorité comme la maison de l’écrivain voyageur Pierre Loti, située à Rochefort (Charente-Maritime) ou encore l’ancienne demeure d’Aimé Césaire à Fort-de-France (Martinique).
 
Dans un entretien aux journaux régionaux du groupe Ebra, vendredi 31 août, Stéphane Bern, chargé par le président de la République, Emmanuel Macron, d'une mission pour sauver le patrimoine en péril, a prévenu qu’il démissionnerait s’il estimait n’être qu’un "cache-misère". Il comparait notamment les investissements pour le Grand Paris, estimés à près de 500 millions d’euros, avec les recettes que doit recueillir la loterie.

"Ces 15 millions d’euros sont une goutte d'eau", avait-il affirmé lors de la présentation de l’opération, alors que 5% des monuments classés en France, soit environ 2 000 chefs-d’œuvre, sont considérés en état de péril. Lundi, l’animateur, qui présentera par ailleurs "L’émission patrimoine", un programme court diffusé sur France 2, à 20h35, a finalement indiqué être soutenu par Emmanuel Macron, après avoir été rassuré par Françoise Nyssen, qui a affirmé à BFMTV ce week-end: "La politique de préservation du patrimoine est au cœur de la politique du ministère de la Culture."
close

S’abonner à #La Lettre