La BNF ferme et les bibliothèques de Paris limitent leur accès | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 13.03.2020 à 18h00 (mis à jour le 17.03.2020 à 14h06) coronavirus

La BNF ferme et les bibliothèques de Paris limitent leur accès

BNF, site François-Mitterrand, à Paris - Photo BNF.

La Bibliothèque nationale de France, qui accueille selon les syndicats environ 1700 lecteurs quotidiennement, a annoncé sa fermeture vendredi 13 mars. Anne Hidalgo a décidé de fermer les sections jeunesse des bibliothèques de Paris.

"En raison de la situation sanitaire en France concernant le Covid-19, et suite aux instructions du gouvernement, la Bibliothèque nationale de France fermera au public ses différents sites à compter du samedi 14 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre ", a annoncé l'établissement dans un communiqué.

La décision fait suite à la décision du Premier ministre, annoncée le 13 mars, d'interdire les rassemblements de plus de 100 personnes sur tout le territoire "jusqu'à nouvel ordre". Les manifestations culturelles de l'établissement prévues le 14 mars ont donc été annulées dans la foulée.

Le ministère de la Culture a appelé vendredi toutes les structures qui sont sous sa tutelle, dont les musées et les bibliothèques, à limiter leurs activités ou à fermer au public.  Le Louvre et le Château de Versailles, à l'exception du parc, ont annoncé qu'ils fermaient, tout comme l'Institut du monde arabe, le musée d'Orsay, et le Palais de la Porte dorée.

Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate à sa réelection, a fait le point vendredi 13 mars sur les nouvelles mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus. Elle a par conséquent décidé "de fermer les écoles supérieures d'art, les conservatoires, les espaces jeunes, les sections jeunesse des bibliothèques". Elle ajoute: "J’ai également demandé l’annulation jusqu’à nouvel ordre de toutes les activités et de tous les ateliers rassemblant des jeunes ou des personnes âgées. (...) Un travail de recensement précis des lieux concernés à Paris est en cours à la Préfecture de police à l’instant où je vous parle."








 
close

S’abonner à #La Lettre