La Ligue des auteurs professionnels recrute une directrice | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 22.07.2020 à 13h12 (mis à jour le 22.07.2020 à 14h00) nomination

La Ligue des auteurs professionnels recrute une directrice

Stéphanie Le Cam est la nouvelle directrice de la Ligue des auteurs professionnels - Photo STÉPHANIE LE CAM

L’association a fait appel à l’universitaire et juriste Stéphanie Le Cam, spécialiste du droit d’auteur et du droit social, pour gérer ses missions quotidiennes.

La Ligue des auteurs professionnels a recruté, le 19 juillet, sa première directrice, la juriste et maître de conférences à l’université Rennes 2, Stéphanie Le Cam, spécialiste du droit de la propriété intellectuelle et du droit social. L’intellectuelle faisait partie du collège d’experts qui a participé à l’élaboration du rapport Racine sur le statut des artistes-auteurs. Entièrement administrée par des bénévoles jusqu’alors, la Ligue souhaite "consolider son expertise" grâce à ce recrutement.
 
"Nos administrateurs et administratrices sont des auteurs et autrices qui doivent eux aussi conjuguer leur travail, leur créativité, leurs incertitudes, avec l’investissement immense que demande l’organisation professionnelle. Il est donc temps de passer à une seconde phase du développement de la Ligue," écrit le conseil d’administration de l’association sur son site.
 
Une directrice au "double regard"

Le profil de Stéphanie Le Cam, auteure d’une thèse et de plusieurs articles de recherches sur le statut des artistes-auteurs et les spécificités de leur régime social, fait écho à la stratégie de la Ligue, articulée autour d’un "point cardinal : le droit". "Nous sommes convaincus qu’aujourd’hui, seule l’application du droit dans un environnement professionnel qui le bafoue peut nous permettre d’assainir la situation [des auteurs]", explique la Ligue.
 
L’association est persuadée que le "double regard" de sa directrice "sur le droit d’auteur et le droit du travail fait partie des expertises clef pour parvenir à faire émerger un véritable statut des artistes-auteurs et la reconnaissance de toute une profession aujourd’hui dans l’angle mort de la France, comme en a attesté encore la gestion de crise du Covid 19".
close

S’abonner à #La Lettre