La livraison de livres de plus en plus aléatoire | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 18.03.2020 à 14h54 (mis à jour le 18.03.2020 à 15h01) Crise sanitaire

La livraison de livres de plus en plus aléatoire

Photo PHOTO OLIVIER DION

Les libraires en ligne cessent de plus en plus leur service de livraison. Les distributeurs interrompent leurs activités. La Poste ne pourra bientôt plus assurer des livraisons dans des délais normaux et les points de retraits et consignes sont souvent fermés. Le SLF demande au gouvernement, au nom des règles de concurrence, d'interrompre toutes les livraisons de bien "non essentiels", dont le livre.

Le Syndicat de la librairie française annonce aujourd’hui que « les livraisons via Prisme ou Speed sont stoppées, ainsi, naturellement, que les retours. »

Par ailleurs, de nombreuses librairies proposant également de la presse, et autorisées, à ce titre, à continuer d'accueillir du public ont préféré fermer, selon le SLF. Plusieurs plates-formes de libraires - Librairiesindependantes.com, Leslibraires.fr., Librest, Chezmonlibraire, Librairies-nouvellequitaine.com... – mais aussi plusieurs librairies permettant la livraison à domicile comme la Scop Les Volcans, ont décidé d'interrompre leurs services de commandes pour retrait ou livraison.

C’est un nouveau coup dur pour les librairies, qui souhaitaient maintenir un peu d’activité après la fermeture imposée le 13 mars par le gouvernement afin de limiter la pandémie du coronavirus. Les livraisons sont un facteur à risque et un vecteur de propagation du virus Covid-19 en obligeant à un contact social qui pourrait multiplier la contagion et prolonger la crise épidémique.

Distorsion de concurrence

Aussi, le syndicat interpelle le gouvernement contre sa décision d'autoriser les livraisons de commandes en ligne pour des produits qui ne sont par ailleurs pas considérés comme "essentiels" à la vie de la nation, tels les livres. "Si la vente d'un livre dans une librairie n'est pas essentiel à la nation, pourquoi cette même vente le serait-elle en étant effectuée par Amazon ou un hyper marché ?" interroge-t-elle avec logique.

"Nous avons demandé à l'ensemble des distributeurs de faire preuve de la même responsabilité que les libraires en stoppant la livraison des réassorts pour l'ensemble des circuits". Plusieurs distributeurs et diffuseurs ont obéit à cette règle. Interforum qui avait encore prévu un office a, finalement, décidé de l’annuler.

La distanciation sociale à la peine

Selon le SLF, les livraisons devraient se tarir assez rapidement. Des salariés de la Poste font valoir leur droit de retrait, ceux d’Amazon menacent de grève pour une exposition injustifiée aux risques. Par ailleurs, la diminution du nombre d'employés des distributeurs de livres et l’interruption des services de certaines sociétés de livraison, tout comme la fermeture de point de retraits d’achats et de bureaux postaux devraient entraîner l’impossibilité de se faire livrer efficacement des livres ou tout autres produits achetés sur internet. Les délais de livraisons vont assurément s'allonger. À la Poste, sur 8000 bureaux seuls 1000 à 2000 d'entre eux, en fonction des effectifs vont demeurer ouverts. Les consignes automatiques d’Amazon ou de la Fnac ne devraient majoritairement plus être accessibles, se situant majoritairement dans des centres commerciaux dorénavant fermés.

Le gouvernement a rappelé les consignes essentielles pour une bonne livraison:
  • Le livreur dépose son sac ouvert et le personnel du restaurant place le repas directement dans le sac ;
  • Le livreur part immédiatement ou s’écarte d’une distance de minimum 2 mètres de la porte, avant ouverture de la porte par le client. L’objectif est de ne pas se croiser.
  • Les gestes barrières (se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, saluer sans se serrer la main et sans embrassades) doivent être appliqués en permanence ;
  • Toute personne symptomatique (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) ne doit pas se rendre sur son lieu de travail ;
  • Le matériel de livraison doit être régulièrement nettoyé, particulièrement les zones en contact avec les mains, à l’aide de lingettes désinfectantes ou d’un chiffon et de produit d’entretien correspondant à la norme NF ou EN 14476 (inscrite sur l’étiquette).
close

S’abonner à #La Lettre