PATRIMOINE

La maison Zola et le musée Dreyfus ouvrent leurs portes

Photo MAISON ZOLA

La maison Zola et le musée Dreyfus ouvrent leurs portes

Le musée Dreyfus présentera 500 documents (objets, manuscrits, photographies, chansons, projections lumineuses, brochures, affiches, tracts, etc.) destinés à perpétuer la mémoire de l'"Affaire".

Par Thomas Faidherbe,
avec AFP,
Créé le 25.10.2021 à 17h05,
Mis à jour le 25.10.2021 à 18h00

Émile Zola et Alfred Dreyfus vont être réunis, dans un lieu historique. Dans les Yvelines, la ville de Médan va inaugurer le premier musée consacré à l'affaire Dreyfus, installé dans la demeure d'Émile Zola, défenseur d'Alfred Dreyfus et père du célèbre J'accuse publié dans L'Aurore. Le président de la République, Emmanuel Macron, se rendra mardi à Médan (Yvelines) pour inaugurer le musée. 

Ce lieu de 300 m2, qui ouvre ses portes au public jeudi, présentera plus de 500 documents (objets, manuscrits, photographies, chansons, projections lumineuses, brochures, affiches, tracts, etc.) destinés à perpétuer la mémoire du capitaine. Il veut perpétuer le souvenir d'Émile Zola et de l’affaire Dreyfus, victime d'une machination judiciaire et antisémite datant de 1894. Le capitaine avait finalement été réhabilité en 1906. 

Quelques jours après son ouverture, l’établissement recevra principalement des scolaires pour traiter des questions de "l’antisémitisme, du racisme et de l’exclusion, du fonctionnement de la justice, du rôle des médias et des réseaux sociaux, de la place des intellectuels en démocratie", a expliqué au Parisien Louis Gautier, président de l’association Maison Zola-Musée Dreyfus.

Un musée peut en cacher un autre 

Ce jeudi 28 octobre, la Maison Zola, va également accueillir du public, après dix ans de travaux. Fermée depuis 2011, la résidence acquise par l'auteur de Germinal en 1878 grâce aux droits d'auteur de son roman l'Assommoir (1877), a été restaurée. 

Le lieu de mémoire, surplombant la Seine, est classé et protégé. L’écrivain Émile Zola passa vingt quatre années de sa vie, de 1878 à 1902. Il en avait fait un vaste domaine où il menait une vie rurale avec potager, ferme et serres.

A partir de 1905, la maison, donnée à l'AP-HP, a été convertie en annexe de l'hôpital Necker-Enfants malades, avant devenir une école de cadres d'infirmières. Musée depuis 1987, elle a bénéficié de diverses aides institutionnelles (notamment le ministère de la Culture, la Dilcrah, la région Ile-de-France). Depuis la mort de l'écrivain en 1902, un hommage lui est rendu chaque année en octobre dans les jardins de sa maison. En 2002, pour le centenaire de sa mort, le président Jacques Chirac avait apporté à Médan l'hommage de la Nation à Émile Zola, en insistant sur ses combats toujours actuels.

La restauration de la villa et la création de ce nouveau musée Dreyfus ont été notamment soutenus par la Fondation pour la mémoire de la Shoah et du mécénat de Pierre Bergé (5M€) et la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités