La Passerelle ouvre à Vitrolles | Livres Hebdo

Façade de la nouvelle médiathèque de Vitrolles, conçue par le cabinet d’architecture Jean-Pierre Lott. - Photo VILLE DE VITROLLES

Samedi 24 septembre, les habitants de Vitrolles découvriront leur nouvelle médiathèque. Avec son architecture monumentale imaginée par le cabinet de Jean-Pierre Lott, caractérisée par un grand ruban de béton, et ses 3 700 m2 là où 2 600 auraient été suffisants pour 3 690 habitants, le nouvel établissement signe une ambition forte pour la lecture publique. Il est l’équipement structurant du quartier en pleine rénovation où il est implanté, et un repère culturel pour toute la ville. "Nous voulons que ce soit un élément de fierté pour les Vitrollais", s’enthousiasme le maire de Vitrolles, Loïc Gachon.

Sur quatre niveaux, la nouvelle bibliothèque, baptisée La Passerelle par les habitants, accueille au rez-de-chaussée l’espace presse, la "minothèque" pour les moins de 12 ans, les espaces de convivialité et d’animation (hall d’exposition, café, auditorium). Sur la mezzanine et au premier étage se répartissent des espaces d’activité, le dernier étage étant réservé aux services internes. Les collections, pour adultes et pour adolescents, sont réparties en cinq pôles thématiques.

Un effort important a été mené également pour les horaires d’ouverture : 37 heures hebdomadaires, résultat d’un important travail basé sur une analyse du territoire et sur des enquêtes auprès des usagers. "C’est l’un des gros enjeux pour cet établissement, confirme le maire. Nous souhaitons qu’il soit fréquenté massivement. Il faut donc des horaires adaptés aux rythmes de vie des habitants."

L’autre enjeu affiché est de faire entrer tous les publics, y compris les plus éloignés du livre, avec des propositions très diversifiées, notamment autour du jeu et du numérique, des espaces et du mobilier confortables, invitant à s’installer durablement.

Entre 1997 et 2002, la gestion de la ville par une équipe municipale d’extrême droite avait eu un impact désastreux sur la lecture publique : budget sabré, censure, fuite des personnels qualifiés. Avec ce nouvel équipement, qui vient couronner le travail de remise à niveau entamé depuis plusieurs années par les bibliothécaires, la page est définitivement tournée.

Véronique Heurtematte

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre