ETUDE

La place du livre en Ile-de-France

L'Ile-de-France compte 132 manifestations littéraires, dont le Salon du Livre de Paris. - Photo O. DION

La place du livre en Ile-de-France

1 700 points de vente de livres, 1 000 éditeurs, 1 100 bibliothèques ou médiathèques, 31 200 emplois, 132 manifestations littéraires, et encore de grands lecteurs : le MOTif synthétise la place du livre en Ile-de-France

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
Créé le 24.03.2015 à 18h41,
Mis à jour le 24.03.2015 à 19h00

L'Observatoire du livre en Ile-de-France (MOTif) a rassemblé tous les indicateurs d'activité du secteur dans la région (points de vente, maisons d'édition, bibliothèques, etc.), dans une synthèse des données disponibles présentée au Salon du livre le 24 mars, assortie d'une représentation cartographique.
 
Avec 1700 points de vente au total, la région dispose d'un bon réseau physique de vente de livres. Ces librairies, maisons de la presse, grandes surfaces spécialisées ou alimentaires, etc. sont plus nombreuses dans les zones les plus densément peuplées, avec une moyenne d'un point de vente pour 8 770 habitants dans les communes ou arrondissements de plus de 100 000 habitants. Dans les communes de moins de 10 000 habitants, la proportion tombe à un point de vente pour 20 934 habitants, la moyenne régionale s'établissant à un pour 12 082 habitants.
 
Le réseau associatif des librairies est dynamique, avec cinq groupements : Libr'est, le plus ancien, Librairies 93 (Seine-Saint-Denis), Librairies en Seine (Hauts de Seine), Adélie (Essonne, le plus récent) et Paris Librairies, le plus important qui rassemble 92 adhérents en réseau sur le site de vente parislibrairies.fr. Plus de la moitié des librairies franciliennes disposent d'un site Internet, note l'étude.
 
1000 maisons d'éditions sont situées en Ile-de-France, pour 80% d'entre elles à Paris, et dont plus d'un quart toujours dans les 5e et 6e arrondissements. La région rassemble tous les grands groupes, mais compte aussi plus de 30% de micro-éditeurs, dont le chiffre d'affaires est inférieur à 100 000 euros, et 36% de petits éditeurs (CA compris entre 100 000 et un million d'euros). 30% des éditeurs régionaux sont autodiffusés, et 25% sont autodistribués. Le volume d'affaires du livre en Ile-de-France est estimé à 6,2 milliards d'euros, à partir des données de l'Insee. C'est une addition des chiffres d'affaires déclarés par les entreprises de fabrication, d'édition et de vente de livres, ce qui aboutit à compter plusieurs fois la recette générée par un même livre.
 
Le secteur emploie 31 200 personnes (y compris dans la fabrication). La taille moyenne des établissements augmente, signe d'une concentration du secteur : entre 2004 et 2009, selon les derniers chiffres disponibles, elle passe de 132 à 144 salariés en moyenne, mais le nombre global de salariés a diminué de 22%, contre 17% dans le secteur pour l'ensemble de la France. En librairie, le nombre moyen de salariés passe en revanche de 3,4 à 2,9.
 
La région compte également 1 100 bibliothèques ou médiathèques, territoriales ou universitaires. En 10 ans, de 2000 à 2010, une centaine de médiathèques ont été construites, soit 100 000 m2 supplémentaires note l'étude. Ces établissements sont concernés par les regroupements qu'impliquera la réforme territoriale, et qui passera par des mises en réseaux. Le MOTif prépare une actualisation de son étude sur les horaires d'ouverture, à paraître cette année.
 
L'Ile-de-France compte aussi 132 manifestations littéraires, qui ont attiré 620 000 visiteurs en 2013-2014, sur 12 millions d'habitants. L'Agessa recense un peu plus de 2 000 écrivains résidents en Ile-de-France percevant des droits supérieurs à 7 749 euros (en 2010).
 
L'ensemble de cette économie du livre bénéficie d'une zone de chalandise privilégiée, avec un nombre de grands lecteurs toujours supérieur à la moyenne nationale, même s'il est aussi en déclin : à Paris intra-muros, la proportion de ceux qui ont lu plus de 20 livres dans l'année représentait environ le double de la moyenne nationale, selon les données de la dernière grande enquête de lecture (2008) rappelée par le MOTif.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités