A La Rochelle, la librairie Calligrammes, « prend son temps » | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 24.07.2015 à 10h00 (mis à jour le 24.07.2015 à 10h11) Les librairies des vacances 3/6

A La Rochelle, la librairie Calligrammes, « prend son temps »

Chaque semaine pendant l’été, Livres Hebdo s’arrête dans une librairie du littoral français. Cette semaine, c’est au cœur du centre historique de la Rochelle (Charente-Maritime) que nous faisons étape, à la librairie Calligrammes.

Série de l'été : les librairies des vacances de Livres Hebdo

Livres Hebdo : Présentez-nous votre librairie.
 
Jacky Flenoir (responsable du pôle littérature à Calligrammes) : Nous avons fêté le 30e anniversaire de notre librairie à l’automne dernier, puisqu’elle a été créée en 1984. Nous nous situons en plein cœur du centre historique de La Rochelle, près de la cathédrale. Nous sommes une grande librairie généraliste, dans laquelle, sur 200 m2, tous les rayons sont représentés : littératures, guides de voyages, philosophie, scolaire. L’effectif est composé d’une dizaine d’employés qui se répartissent entre la librairie Calligrammes et la librairie Callimages, plus spécialisée sur les livres pour enfants et la bande dessinée.
 
Livres Hebdo : Comment vous adaptez-vous à la période estivale ?
 
Jacky Flenoir : La Rochelle étant une cité touristique, nous nous efforçons d’accueillir au mieux nos visiteurs, et restons ouvert en continu toute la journée. Un agenda de dédicaces et de rencontres estivales est également prévu (à retrouver sur le site de la librairie, ndlr) avec au programme notamment Capucine Mazillen, Jacques Berlioz-Curlet, Fanny Joly ou bien encore, dans le cadre de la journée du patrimoine le 19 septembre prochain, Olivier Lebleu.
 

Ce couple d'estivants vraiment bien sympathique, arrivé tout juste de Liège : "Nous avons entendu votre petite chronique...

Posted by Jacky Flenoir on Friday, July 17, 2015
 
Livres Hebdo : Quel est votre livre de l’été ?
 
Jacky Flenoir : Notre gros coup de cœur récemment est allé à La Petite Lumière d’Antonio Moresco, publié chez Verdier. Je citerai également Amour de Léonor de Recondo (Sabine Wespieser), le très léger et très drôle L’ours est un écrivain comme les autres de William Kotzwinkle (Cambourakis), et enfin Le Caillou de Ségolène Vinson (Le Tripode).
 
Enfin, pour une lecture facile d’été, je conseillerai le récent prix Pulitzer d’Anthony Doerr : Toute la lumière que nous ne pouvons voir (Albin Michel).
 
Livres Hebdo : Comment abordez-vous la rentrée littéraire ?
 
Jacky Flenoir : En prenant mon temps ! Personnellement, je ne fais pas partie des libraires déjà plongé dans des tonnes de lectures et préfère prendre tranquillement le temps d’être surpris. D'autant plus que la rentrée s'annonce pleines de bonnes surprises et d'étonnements. 


 
close

S’abonner à #La Lettre