Un portail commun en Poitou-Charentes | Livres Hebdo

Par Cécile Charonnat, le 13.06.2014 à 17h40 (mis à jour le 13.06.2014 à 18h00) Librairie

Un portail commun en Poitou-Charentes

La bannière du portail commun Libraires-poitou-charentes.fr lancé le 10 juin 2014 - Photo DR

Mis en ligne le 10 juin, Libraires-poitou-charentes.fr permet au lecteur de réserver un livre en ligne 24 heures sur 24 et de consulter animations et coups de cœur des librairies de la région.

“Votre libraire est désormais ouvert toute la nuit”. Tel est le slogan du portail commun de géolocalisation et de réservation en ligne de livres qu’ont lancé, mardi 10 juin, une vingtaine de libraires regroupés au sein de l’association Libraires en Poitou-Charentes (L!PC).
 
Premier du genre au niveau régional mais proche, dans son esprit, du site parisien Paris librairies, Libraires-Poitou-Charentes.fr se veut “un des reflets de la vie culturelle du livre et de la lecture en région, et plus particulièrement de la librairie”, précise Marie-Claude Rossart, déléguée de L!PC.
 
Il relaie donc les manifestations culturelles présentes en Poitou-Charentes, les animations de chaque librairie adhérente et ses coups de cœur. Les lecteurs internautes peuvent également consulter les stocks de la plupart des points de ventes et effectuer une commande ou une réservation en ligne.
 
Nous avons choisi cette formule afin de favoriser le passage en magasin mais aussi parce que l’expédition à domicile et le paiement en ligne sont de grosses machines qui exigent des moyens certains. Or, nous voulions avant tout un bel outil vivant mais avec des coûts de maintenance minimes pour les libraires”, ajoute Marie-Claude Rossart.
 
Toujours dans cette optique, la base de données a donc été constituée uniquement à partir de l’ensemble des références implantées dans chaque librairie. Une solution un peu restrictive mais qui permet de limiter les coûts de création du site à 8200 euros auxquels s’ajoutent les frais de remontées de stock, 4000 euros environ. L’ensemble est intégralement financé par la Région.
 
Pour accompagner la mise en ligne, et afin que “les lecteurs préfèrent réserver sur ce site plutôt qu’ailleurs”, pointe la déléguée, une campagne de communication mêlant affiches, marque-pages et vitrophanie sera lancée la semaine prochaine.
close

S’abonner à #La Lettre