subventions

Le CNL accorde 500000 euros de plus aux auteurs

Le stand du Centre national du livre en préparation la veille de l'ouverture de Livre Paris 2018. - Photo OLIVIER DION

Le CNL accorde 500000 euros de plus aux auteurs

L'institution a voté une rallonge budgétaire qui renforce les programmes de bourses et de résidences d'auteurs.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 25.03.2021 à 12h56,
Mis à jour le 25.03.2021 à 16h18

Le Centre national du livre (CNL) a voté une rallonge de 500000 euros de ses aides aux auteurs pour 2021, lors de son conseil d'administration du 15 mars, fraîchement renouvelé. Ces fonds viendront renforcer les programmes de bourses et de résidences d'auteurs. L'institution participera également à la mise en application du programme 2021-2022 pour les artistes-auteurs, annoncé le 11 mars par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

Le CNL va en outre étudier la mise en place d'une nouvelle aide dédiée aux petites maisons d'édition, dont le tissu a été fragilisé par la crise sanitaire. L'institution souhaite aussi porter une attention particulière aux librairies indépendantes concernées par une baisse significative de leur chiffre d'affaires en 2020. Elle s'engage à "étudier les cas spécifiques portés à sa connaissance, puis à mettre en place si nécessaire des soutiens complémentaires".

Date butoir

Du côté des bibliothèques, le conseil d'administration a validé l'ouverture du dispositif de soutien à l'achat de livres voté dans le plan de relance et doté de 5 millions d'euros en 2021. Les collectivités pourront déposer leur dossier à partir du 2 avril et jusqu'à la date butoir du 30 avril.

La présidente du CNL, Régine Hatchondo, nommée en novembre dernier, a profité de l'occasion pour détailler les grandes orientations de son mandat, déjà égrenées dans un entretien à Livres Hebdo. L'ancienne conseillère Culture de Manuel Valls à Matignon accordera la priorité au développement du lectorat, en particulier chez le jeune public, en collaboration avec les acteurs de la filière du livre. Elle a également rappelé qu'elle souhaitait faire du CNL un lieu de débats et d'échanges, un "think tank" du secteur, qui permette d'en comprendre les mutations.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités