FIBD 2020

Le dessinateur algérien Nime, prix Couilles au Cul du Courage artistique 2020

Le dessinateur algérien Nime, prix Couilles au Cul du Courage artistique 2020

Condamné par l'actuel pouvoir algérien, Nime a purgé une peine d'un mois en prison en décembre. Il recevra samedi ce prix du Off d'Angoulême, qui récompense des auteurs et artistes menacés dans leur pays.

Par Vincy Thomas,
Créé le 30.01.2020 à 12h24,
Mis à jour le 30.01.2020 à 14h09

Chaque année depuis cinq ans, lors du FIBD, au Off of Off, est décerné le prix Couilles au cul pour le courage artistique, récompensant un auteur souvent persécuté ou censuré. Le prix sera remis le 1er février à 12h07, avec le Prix Charlie Schlingo. "L’idée est de récompenser un artiste à la fois talentueux et courageux, qui doit se battre pour continuer de publier. En recevant ce prix, le lauréat qui subit des menaces dans son pays s’assure de soutiens par le monde et s’ouvre des opportunités professionnelles", rappellent les initiateurs.

Pour l'édition 2020, le prix distingue le dessinateur alégrien Benabdelhamid Amine dit Nime, qui vient de passer un mois en prison. Né en 1985, diplômé des Beaux-Arts (option scultpture), collaborateur à la revue BD Faynouk, il a illustré plusieurs contes pour enfants, travaillé dans diverses agences de création graphique et de publicité, tout en continuant à évoluer dans le champ de la bande dessinée. Chroniqueur BD pour le supplméent week-end du quotidien El Watan, il vient à Angoulême en résidence d'auteurs pour un projet, Anecdotes.

Depuis 2013, Nime gère sa propre agence de communication, spécialisée dans la création graphique et l'art dédié à la publicité, tout en continuant à travailler sur ses projets personnels tels que sa bande dessinée de laquelle nous pouvons trouver des extraits sur son blog "Dans ma bulle", ou encore l'auto-édition d'un recueil de bandes dessinées dont il est l'auteur.
 
L'élu - Photo NIME
Le 26 novembre 2019, il est arrêté dans son agence. Il vient d'être condamné à un an de prison avec sursis, dont trois mois ferme, à cause d'un dessin "politique". Il a été incarcéré à la prison d'Oran. Le matériel informatique de l'agence est confisqué. Il est coupable selon la justice algérienne d' « offense au président de la République », « outrage à fonctionnaire de l’Etat » et « distribution de documents de nature à nuire à l’intérêt national ». L'Algérie en campagne électorale permanente depuis un an, et bousculée par des manifestations populaires qui veulent "dégager" les actuels dirigeants n'est plus tendre avec la liberté d'expression. Ils n'ont pas apprécié ce "tableau" nommé L'élu, où les cinq candidats à l'élection présidentielle algérienne attendent leur tour pour essayer une chaussure tenue par Ahmed Gaïd Salah, chef d'etat-major de l'armée, à la manière du prince choisissant Cendrillon.

Nime vient d'être libéré le 2 janvier, mais ses ordinateurs et disques durs, comprenant tous ses ouvrages, sont toujours saisis. Il sera à Angoulême pour recevoir son prix. Mais, s'il est libre, l'association Cartooning For Peace rappelle qu'il est toujours condamné en sursis.

Le prix Couilles au cul a récompensé les années précédentes les dessinatrices Nadia Khiari et Ramize Erer et les dessinateurs Kianoush Ramezani et Ramon Esono Ebalé (alias Jamon y Queso).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités