Fantasy

Le festival Imaginales d'Epinal a remis ses prix

Journal d'un marchand de rêves - Photo ANTHELME HAUCHECORNE/L’ATELIER MOSÉSU

Le festival Imaginales d'Epinal a remis ses prix

Le Journal d'un marchand de rêves, d'Anthelme Hauchecorne, publié à L’Atelier Mosésu, a remporté le prix du roman francophone. 

Par Sophie Gindensperger,
Créé le 10.05.2017 à 17h19,
Mis à jour le 10.05.2017 à 18h00

Le festival Imaginales, dont la 16e édition se déroulera à Epinal du 18 au 21 mai 2017, a remis mardi ses prix, qui récompensent à la fois des écrivains, des illustrateurs, des essayistes et des traducteurs.
  • Catégorie roman francophone: Anthelme Hauchecorne, Journal d’un marchand de rêves (L’Atelier Mosésu)
  • Catégorie roman étranger traduit: Anna Starobinet, Refuge 3/9 (Agullo), traduction de Raphaëlle Pache
  • Catégorie jeunesse: Fabien Clavel, Panique dans la mythologiel’Odyssée d’Hugo (Rageot)
  • Catégorie illustration: Aurélien Police, pour les couvertures de la trilogie La Voie des oracles, d'Estelle Faye (Scrinéo)
  • Catégorie nouvelle: Jean-Claude Dunyach, Le Clin d’œil du héron (L’Atalante)
  • Catégorie prix spécial du jury: Tom Shippey, J.R.R Tolkien, auteur du siècle (Bragelonne), traduction d'Aurélie Brémont.
Créé en 2002 à l'initative de la Ville d'Epinal, le prix Imaginales est exclusivement consacré à la fantasy. 

Le jury, qui compte des journalistes, critiques et spécialistes, était cette année composé de Jacques Grasser (président), adjoint au maire chargé de la culture de la ville d'Epinal, Jean-Claude Vantroyen (vice-président), chroniqueur au Soir, Annaïg Houesnard (secrétaire), Stéphane Wieser (directeur du festival), Christophe de Jerphanion, journaliste, Natacha Vas-Deyres, universitaire spécialiste de l’anticipation française et de la science-fiction, et de Frédérique Roussel, journaliste à Libération.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités