Bibliothèque

Le fonds colonial de la Bibliothèque Félix Houphouët-Boigny cherche ses lecteurs

Bibliothèque Félix Houphouët-Boigny - Photo ACADÉMIE DES SCIENCES D'OUTRE-MER (TWITTER)

Le fonds colonial de la Bibliothèque Félix Houphouët-Boigny cherche ses lecteurs

Du nom de Félix Houphouët-Boigny, père de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, la bibliothèque de l’Académie des sciences d’outre-mer possède un fonds rare sur l'Histoire coloniale. Entretien avec la directrice du lieu, Marie-Laure Bretin, qui souhaite élargir son public.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 20.11.2020 à 10h20,
Mis à jour le 20.11.2020 à 12h00

La Bibliothèque Félix Houphouët-Boigny de l’Académie des sciences d’outre-mer possède près de 130000 documents autour de l'Histoire coloniale. Renommée en février 2020 au nom de l'ancien président qui a rendu la Côte d'Ivoire indépendante, l'établissement est le principal pôle de référence sur ce sujet en région parisienne. À la recherche de son public, nous avons interrogé la directrice du lieu, Marie-Laure Bretin.

Quelle est l'originalité de la Bibliothèque Félix Houphouët-Boigny ? 

Nous avons un fonds vivant sur l'Histoire coloniale. Tous les aspects de la colonisation sont couverts et on continue de l'alimenter. Au départ, c'était une collection privée de la société savante qui était, il faut le dire, des administrateurs coloniaux. C'est un fait historique qu'on ne peut pas nier. C'est vrai que cela peut-être un sujet de caution, mais notre public est assez restreint, ce sont des chercheurs, il n'y a pas de souci là-dessus. L'idéologie de l'époque de la fondation n'est plus.

Comment se constitue votre fonds documentaire ? 

Notre fonds se constitue surtout des dons des académiciens, mais également d'universitaires, scientifiques et un peu de militaires. On prend sur la base de liste ce qu'on n'a pas encore. On a dernièrement mis en place une charte d'acquisition qui cadre les thématiques pour enrichir notre collection. Nos documents sont pluridisciplinaires, mais il y a une perspective historique. C'est l'Histoire des relations avec "l'ancien empire français". 

Nous avons des documents très rares, tels que douze manuscrits arabico-malgaches (début XIXe siècle), le Routier pour la navigation, en version papier, datée de 1696, visible sur Numoutremer, ou encore un recueil des voyages qui ont servi à l'établissement et au progrès de la Compagnie des Indes orientales (1725).

La Dila (Direction de l'Information du premier ministre), nous a fait un don que nous continuons d'intégrer, provenant du fonds "Afrique, outre-mer, colonies" (45000 ouvrages, 1600 périodiques, brochures…) cédé en 2014. Cela prend du temps car nous n'avons pas beaucoup de moyens.

Pourquoi s'être lancé récemment dans le numérique et sur les réseaux sociaux ?

On a choisi des réseaux professionnels avec le compte de l'Académie sur Twitter, et le compte de la Bibliothèque sur LinkedIn. L'objectif est d'être plus visible par un public potentiel peu touché, comme des étudiants de la Bulac [Bibliothèque universitaire des langues et civilisations, ndlr]. Il y a une marge de progression à compléter.

Quels sont vos projets futurs ? 

Nous souhaitons numériser nos ouvrages et notamment ceux de l'édition de l'Académie. Mais également, signaler le fonds photo, qui comprend notamment 2500 plaques de verre essentiellement sur Madagascar et Haïti. Tous les ans, on a la remise de 11 prix de de l'Académie des sciences d'outre-mer avec une cérémonie en décembre. Puis, il y a le centenaire qui arrive en 2022, dans le cadre duquel nous prévoyons d'organiser des évènements. 

_______

Sous la tutelle du Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, la bibliothèque est actuellement ouverte à tout public, le mardi et jeudi après-midi, sur réservation. Les ouvrages sont exclusivement consultables sur place, exceptés pour les académiciens.
Bibliothèque Félix Houphouët-Boigny, 15, rue La Pérouse, 75116 Paris,  Tél. : 01 47 20 87 77


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités