Nancy

Le Livre sur la place 2020 est maintenu

Au Livre sur la place, à Nancy, les primo-romanciers sont présents avec le prix Stanislas remis à cette occasion, le 14 septembre - Photo DR.

Le Livre sur la place 2020 est maintenu

La manifestation nancéenne, qui donne le coup d'envoi de la rentrée littéraire en septembre, sera maintenue sous une autre forme, encore à l'étude par la mairie et la commissaire générale de l'évènement, Marie-Madeleine Rigopoulos. 

Par Isabel Contreras,
avec AFP,
Créé le 18.05.2020 à 15h55,
Mis à jour le 18.05.2020 à 18h50

Le Livre sur la place, premier salon national de la rentrée littéraire, se tiendra bien à Nancy au mois de septembre malgré le coronavirus mais avec d'importants aménagements, a annoncé dimanche 17 mai le maire de la ville Laurent Hénart à l'Est Républicain.

Le maire de Nancy, candidat à sa réélection, a précisé que la manifestation aura lieu "sous une forme différente" et sans son habituel chapiteau. Initialement programmé les 11, 12 et 13 septembre, le salon devrait se dérouler samedi 12 et dimanche 13 puis se poursuivre durant les week-ends suivants, jusqu'à un autre festival nancéien, les NJP (Nancy Jazz Pulsations), prévues du 3 au 17 octobre.

Une "saison du Livre sur la place"

"L'idée est d'échelonner les lectures, rencontres et dédicaces sur plusieurs week-ends, avec des jauges de salles beaucoup plus faibles", a expliqué M. Hénart à l'AFP, évoquant "une forme de saison du Livre sur la Place" lancé par le "gros week-end" des 12 et 13 septembre.

D'après le maire, une sorte de "village" sera mis en place dans le centre-ville, avec des dédicaces, lectures et rencontres organisées chez des commerçants mais aussi dans des écoles ou d'autres bâtiments communaux. "Les lieux choisis feront l'objet de concertations, notamment entre la mairie et les libraires, au premier rang de cette manifestation", précise à Livres Hebdo Marie-Madeleine Rigopoulos, commissaire générale du Livre sur la place.

Moins d'écrivains étrangers

Pour l'heure, la programmation n'a pas été dévoilée. "Nous devrions logiquement compter moins d'écrivains étrangers", avance toutefois Marie-Madeleine Rigopoulos.

L'automne dernier, le Livre sur la Place avait accueilli quelque 600 écrivains, donné lieu à une centaine de débats et conférences et à la remise de six prix littéraires.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités