Innovation

Le numérique au service du livre (2/4) : Inclood pour ceux qui lisent différemment

Une enfant en train de découvrir l'application

Le numérique au service du livre (2/4) : Inclood pour ceux qui lisent différemment

Force est de constater que le numérique n’a pas signé l’arrêt de mort du livre. De nombreux éditeurs s’en servent même comme d’un outil de création au service du papier. Livres Hebdo présente quatre expérimentations numériques qui enrichissent le livre. Second volet, les éditions Inclood spécilisées dans les livres adaptés aux personnes sourdes. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 28.05.2021 à 16h30,
Mis à jour le 28.05.2021 à 18h05

Encore plus que des lettres sur une page blanche, la langue des signes est visuelle. Elle passe par les gestes. Une mobilité des mains et du corps qu'il est uniquement possible de comprendre avec ses yeux. Partant de ce constat, les éditions Inclood ont pensé un système nouveau de lecture liant vue et numérique.

L'expérience commence en 2017 avec la création de Viggo, le premier livre bilingue édité par les éditions Inclood, en français avec le livre et en Langue des Signes Française (LSF) avec les vidéos. "Avec Viggo, on a pu tester notre concept et allier le numérique au livre papier grâce à notre application. Il suffit au lecteur de scanner une image dans chaque double-page pour lancer la vidéo en langue des signes », explique Ombeline Laurent, chargée de mission chez Inclood. La maison passe à la vitesse supérieure deux ans plus tard avec l'aide de BPI France, de la GMF et du ministère de l'Éducation. Elle conçoit alors "Arthur et Zazou", une collection où écran et papier entrent en symbiose pour une lecture optimale.

Le goût des mots

"Grâce à la collaboration d’un studio 3D : notre comédienne a été filmée avec des capteurs pour être transformée en avatars. Ce fut aussi une avancée pédagogique puisque le texte conçu en FALC (facile à lire et à comprendre) et la LSF coachée par une experte en langue des signes », détaille la jeune femme.

Un système où numérique et papier sont interdépendants "sans que la vidéo ne prenne le pas sur le livre", précise Ombeline Laurent. Pour elle, comme pour la maison, passer par le numérique est une façon de rendre plus abordable la lecture à un tranche de la population pour qui cette pratique reste relativement inaccessible. "Apprendre à lire quand on est sourd est encore quelque chose de compliqué à cause du système scolaire actuel  en France", rappelle-elle. Se projetant dans l'avenir, elle imagine un futur où ce système de livre augmenté deviendrait un outil pédagogique à part entière pour aider à l'apprentissage du français : "En fait, on cherche juste à instaurer une nouvelle pratique qui donne aux sourds le goût du livre !"


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités