distinction

Le prix Albert-Londres du livre 2022 pour Victor Castanet

Le prix Albert-Londres du livre 2022 pour Victor Castanet

Victor Castanet - Photo DR

Le prix Albert-Londres du livre 2022 pour Victor Castanet

Le journaliste d'investigation Victor Castanet a reçu le 6e prix Albert-Londres du livre lundi 28 novembre pour Les fossoyeurs. Révélations sur le système qui maltraite nos aînés (Fayard, 2022) lors d'une cérémonie à Riga en Lettonie.

Par Adriano Tiniscopa,
Pierre Georges,
avec AFP Créé le 28.11.2022 à 19h43 ,
Mis à jour le 29.11.2022 à 17h08

Victor Castanet a été primé du 6e prix Albert-Londres du livre pour son enquête sur les Ehpad Orpea et Korian parue aux éditions Fayard, Les fossoyeurs. Révélations sur le système qui maltraite nos aînés. Le livre-enquête publié en janvier a fait imploser Orpea, mastodonte du secteur des maisons de retraite privées. Y étaient dénoncés de manière fouillée la maltraitance des résidents, les manquements dans la gestion du personnel et un usage abusif des fonds publics.

"Le jury ne pouvait pas passer à côté d'un tel coup de poing sur ces trafiquants de la mort, a-t-il expliqué à l'AFP à Riga (Lettonie). Si j'ai fait ce travail pendant si longtemps [quatre ans], c'est parce que je voulais produire quelque chose d'implacable qui génère un électrochoc. C'est à la fois impressionnant et réjouissant de voir que l'information peut changer les choses, ou au moins avoir un impact."

Dans son livre-enquête, le journaliste révélait la maltraitance institutionnalisée envers les personnes âgées prises en charge au sein des établissements hospitaliers privés des groupes Orpea et Korian. Cet ouvrage a eu des conséquences, dont une enquête pour maltraitance institutionnelle et infractions financières, des séances d'audit auprès des responsables de ces deux groupes d'Ehpad ainsi qu'un rapport d'enquête gouvernemental.

Destiné à l’origine à être publié dans un quotidien national, le travail de Victor Castanet s'est transformé en un livre d’un peu moins de 400 pages. Initialement tiré à près de 18 000 exemplaires, l'ouvrage a fait l'objet de quatre réimpressions pour un total des ventes de 164 000 exemplaires (GFK).

Le 84e prix Albert-Londres, le plus prestigieux du journalisme francophone, a quant à lui été remis à la journaliste franco-canadienne Margaux Benn pour ses reportages sur la guerre en Ukraine publiés dans Le Figaro.

Les dernières
actualités