Le Prix André Malraux dévoile ses lauréats | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 26.11.2019 à 17h21 (mis à jour le 26.11.2019 à 18h02) Proclamation

Le Prix André Malraux dévoile ses lauréats

Ahmet Altan - Photo DR

Deux lauréats et deux mentions ont été décernées par le jury.

Le jury du prix André Malraux s’est réuni vendredi 22 novembre 2019 et a dévoilé ses lauréats ce 26 novembre. Ces prix seront remis au cours du week-end de l’Ascension 2020, lors du 1er festival André Malraux de la littérature engagée et de la culture à Châteauneuf-du-Pape.

Au titre de la fiction engagée, le prix a été décerné à l’écrivain turc Ahmet Altan pour Je ne reverrai plus le monde paru chez Actes Sud. Le jury salue l'écrivain, récemment libéré puis de nouveau emprisonné, qui "donne une leçon de liberté à travers ses textes de prison où plus que jamais se donnent à lire son élégante intelligence, son humour bienveillant et sa vision sans concession des mensonges du pouvoir. Que, du fond de cette cellule où il ne cesse de s’évader par les livres, il sache qu’une poignée de femmes et d’hommes libres partagent ses espoirs, ses rêves et ses évasions."

Dans la catégorie de l’essai sur l’art, le prix distingue cette année Stéphane Lambert pour Visions de Goya, L’éclat dans le désastre publié chez Arléa. Le jury a été séduit par l'ouvrage, qui "nous transporte à travers une oœuvre professant la vitalité inébranlable de la création face à la menace du chaos. Par ses différents parallèles, cette réflexion singulière fait écho à « Saturne. Le destin, l’art et Goya » d’André Malraux."

Le Prix André-Malraux a par ailleurs décidé de remercier Ginette Kolinka, pour son Retour à Birkenau, écrit avec Marion Ruggieri (Grasset), pour son son "travail de mémoire si nécessaire et si utile qui résonne avec les mots d’André Malraux pour le trentième anniversaire de la libération des camps de déportation à Chartres".

Enfin, pour cette deuxième édition, le jury a aussi mentionné dans son palmarès A l’absente de Martine de Rabaudy "qui raconte Florence Malraux et son courage face à la maladie qui l’emporta ; nous rappelant son extrême délicatesse, sa fidélité attentionnée et son indéfectible générosité de cœur".
close

S’abonner à #La Lettre