Le prix Apollinaire 2018 attribué à Cécile Coulon | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, Léopoldine Leblanc, le 12.11.2018 à 12h43 (mis à jour le 12.11.2018 à 13h00) Poésie

Le prix Apollinaire 2018 attribué à Cécile Coulon

Cécile Coulon - Photo PHOTO ANTOINE ROZÈS

Le "Goncourt de la poésie" a été attribué à Cécile Coulon pour son recueil Les ronces (Castor Astral). Le prix Découverte a également distingué Alexandre Bonnet-Terrile pour Les numérotés, publié chez le même éditeur.

Réuni dans le café-restaurant des Deux Magots, établissement à l’histoire littéraire situé Place Saint-Germain des Prés (Paris, 6e), le jury du prix Apollinaire 2018 a distingué, lundi 12 novembre, Cécile Coulon pour son recueil Les Ronces paru au Castor Astral en mai. Jeudi dernier, la poétesse a également reçu le Prix SGDL Révélation de poésie pour ce même recueil. Également publié au Castor Astral, en juin, le recueil Les numérotés de Alexandre Bonnet-Terrile a remporté le prix Apollinaire découverte 2018.
 
Cécile Coulon l’a emporté face à Emannuel Moses (Dieu est à l’arrêt du tram, Gallimard) et Abdellatif Laâbi (L’espoir à l’arraché, Le Castor Astral). Romancière depuis ses seize ans, Les ronces est son premier recueil de poèmes, récompensé par le jury pour son "audace" et son "regard tendre et exigeant jeté sur le réel". Le prix Apollinaire est doté de 3500 euros. Cécile Coulon succède à Serge Pey, récompensé en 2017 pour Flamenco (Les fondeurs de brique).
 
Alexandre Bonnet-Terrile, né en 1999, remporte quant à lui la somme de 500 euros. Etudiant en classe préparatoire, il publie régulièrement des poèmes dans les revues Poésie première, Lichen ou Place de la Sorbonne. Les Numérotés est son premier recueil, considéré comme une "entrée fracassante en littérature" par le membre du jury Zéno Bianu. Le jeune écrivain succède à Ariel Spiegler, lauréat du prix Apollinaire découverte 2017 pour son recueil C'est pourquoi les jeunes filles t'aiment (Editions de Corlevour).
 
Fondé en 1941, le prix Apollinaire, parfois considéré comme le "Goncourt de la poésie", récompense chaque année "en dehors de tout dogmatisme d’école ou de technique un recueil caractérisé par son originalité et sa modernité".

Une lecture des textes des lauréats par la comédienne Catherine Frot est prévue ce soir aux café des Deux Magots où se tiendra la remise des prix.
close

S’abonner à #La Lettre