Proclamation

Le Prix des libraires 2020 pour Akira Mizubayashi

Akira Mizubayashi - Photo FRANCESCA MANTOVANI/GALLIMARD

Le Prix des libraires 2020 pour Akira Mizubayashi

Âme brisée (Gallimard) a été choisi après le vote de plus de 1600 libraires.

Par Vincy Thomas,
Créé le 04.06.2020 à 08h28,
Mis à jour le 04.06.2020 à 09h00

Le romancier japonais francophone Akira Mizubayashi a été désigné mercredi 3 juin comme lauréat du Prix des libraires 2020 pour son dernier ouvrage Âme brisée, paru à la rentrée littéraire 2019 aux éditions Gallimard dans la collection "Blanche". 

Le récit se déroule à Tokyo en 1938. En pleine guerre sino-japonaise, trois étudiants chinois se réunissent régulièrement autour de Yu, professeur d'anglais, afin d'assouvir leur passion commune pour la musique classique. Un jour, la répétition est interrompue par des soldats et le quatuor, accusé de comploter contre le pays, est violemment embarqué. Caché dans une armoire, Rei, le fils de Yu, assiste à la scène...

Le roman avait déjà reçu le Prix des lecteurs des Écrivains du Sud et le Prix des lecteurs des agents du Département de la Seine-Maritime. L'auteur avait été distingué en 2011 par le Prix littéraire de l'Asie, le Prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises et en 2013 par le Prix littéraire Richelieu de la francophonie.

Nathalie Iris, présidente du Prix des Libraires, précise: « Nous sommes très heureux que ce prix couronne un auteur étranger qui est tombé amoureux de la langue française et l'a adoptée au point d'écrire en français, d'être publié par les éditions Gallimard et d'être aujourd'hui reconnu à sa juste valeur par la profession des libraires ».

Fondé en 1955, le Prix des Libraires récompense chaque année un roman de langue française. Sur une centaine d’ouvrages issus des deux rentrées littéraires de septembre et de janvier, un premier jury composé de dix libraires a sélectionné cinq romans, proposés à quelque 1600 libraires indépendants de toute la France  qui ont voté pour le lauréat durant le mois de mai. Cette année, le prix était marrainé par Gaëlle Nohant.

Akira Mizubayashi succède à Franck Bouysse, récompensé pour son roman Né d’aucune femme, publié aux éditions La Manufacture de livres.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités