Le prochain roman de Muriel Barbery chez Actes Sud | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 30.04.2020 à 17h08 (mis à jour le 30.04.2020 à 18h00) rentrée littéraire 2020

Le prochain roman de Muriel Barbery chez Actes Sud

Muriel Barbery.

L'auteure, publiée par Gallimard, figure au catalogue de la prochaine rentrée littéraire d'Actes Sud. 

Le nouveau roman de Muriel Barbery, Une rose seule, sera en librairie le 19 août chez Actes Sud. C'est la première fois que l'écrivaine publie un livre en dehors de la collection "Blanche", de Gallimard. Il sera édité par Bertrand Py et par Eva Chanet, qui publie également les livres de Nancy Huston. 
 
"Muriel m’a proposé de lire le roman qu’elle venait de terminer. Bien qu’elle m’ait fait état d’une immense estime pour son éditeur, Jean-Marie Laclavetine, elle aspirait malgré tout à faire l’expérience d’un nouveau catalogue, peut-être aussi d’une maison moins vaste", explique Bertrand Py à Livres Hebdo, qui rajoute que l'auteure de L'élégance du hérisson (Gallimard) lui avait, dans un premier temps, soumis un récit illustré sur le thème des chats, qu'elle pensait déjà publier hors de sa maison. 
 
Une rose seule raconte l’histoire d’un héritage inattendu, celui d’un père japonais que Rose (française, botaniste, quadragénaire, célibataire) n'a jamais connu. Elle se rend au Japon afin d'entendre la lecture du testament de son père. Accompagnée par l'exécuteur testamentaire, Rose va faire un pas de côté pour découvrir Kyôto. Le tirage, selon l'éditeur, est envisagé à 50 000 exemplaires.

Actes Sud a choisi de proposer pour la prochaine rentrée littéraire un catalogue réduit à quatre nouveautés françaises et de publier trois titres qui auraient dû être publiés en avril dans une volonté de ne pas surcharger les programmes (lire notre interview de Françoise Nyssen).

Bertrand Py estime "qu'il y avait une obligation morale autant que professionnelle à ne pas laisser leurs livres bloqués chez le distributeur ne parvenir en librairie que fin mai, où plusieurs poids lourds seraient attendus".
 
 
close

S’abonner à #La Lettre