Un premier roman par jour

"Le temps arrêté" de Richard Apté chez Baker Street

Richard Apté - Photo DR/BAKER STREET

"Le temps arrêté" de Richard Apté chez Baker Street

Pendant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée 2019. Le temps arrêté de Richard Apté ravive la relation entre une mère malade et son fils autour de lecture de Proust.

Par Nicolas Turcev,
Créé le 02.08.2019 à 10h00,
Mis à jour le 03.08.2019 à 15h00

"Tout commence avec le son "u" – de "salut", de "perdue", de la dernière syllabe du titre d’un livre que ma mère marmonne à mon oreille sur son lit d’hôpital." Ce livre, évoqué dans la première phrase du Temps arrêté de Richard Apté (Baker Street, 27 août), s’intitule A la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Les médecins donnent une semaine à vivre à la mère, qui demande à son fils de lui lire ce classique de la littérature. Une semaine devenant deux, puis un mois, et un autre, tout au long desquels les mots vont aider à retisser les liens défaits entre la femme et son enfant.
 
L’auteur Richard Apté, né en 1967, a débuté sa carrière dans l’enseignement en tant que professeur des écoles en maternelle, après un cursus en droit. Mais la musique est sa véritable passion, auquel il consacre tout son temps dorénavant. Contrebassiste dans des groupes de jazz, il devrait mettre ses talents de musicien au service de la promotion de son livre d’ici la rentrée littéraire. Particulièrement marqué par sa lecture d’A la recherche du temps perdu de Marcel Proust, il est également influencé par la lecture d’auteurs de nouvelles comme Henry James, Truman Capote, J. D. Salinger ou Anton Tchekhov.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités