Classement 

Le top 400 des librairies françaises en 2023

La librairie Gibert Joseph à Paris. - Photo OLIVIER DION

Le top 400 des librairies françaises en 2023

Si l'année 2022 semble en pente douce par rapport à une année 2021 trépidante, il ne faut pas s'alarmer de la baisse parfois significative de certains chiffres d'affaires mais plutôt se réjouir des beaux résultats de certains secteurs. Découvrez le 19e classement annuel Livres Hebdo des librairies et des chaînes françaises et francophones.

J’achète l’article 9 €

Par Marie Fouquet,
Créé le 07.07.2023 à 18h31 ,
Mis à jour le 19.12.2023 à 12h18

Le classement complet des 400 premières librairies françaises en 2023 est à retrouver en document lié à cet article, ou en cliquant sur le lien suivant : 

Top 400 2023

 

En mars dernier, le CNL annonçait le chiffre record de créations et de reprises de librairies en 2022 : 142 nouvelles enseignes ont été ouvertes ou relancées (140 en 2021, 59 en 2020). Or cet engouement – dans la continuité d'une sortie de crise sanitaire qui avait permis de reconnaître la librairie comme un « commerce essentiel » – ne se traduit pas tout à fait en termes de chiffre d'affaires pour 2022. Le marché de la librairie suit plus ou moins celui de la vente de livres, qui a baissé de 2 % en 2022 par rapport à 2021, comme l'a montré le dernier bilan du marché du livre de Livres Hebdo. De même, le 19e classement annuel des librairies montre que les chiffres ont diminué. Parmi les 400 librairies qui nous occupent, 216 sont en baisse par rapport à l'an dernier, mais seulement 6 d'entre elles dévissent de plus de 30 % (18 de plus de 20 %, et 137 de plus de 10 %). Ce recul est donc relatif mais significatif, car seules 44 librairies avaient vu leur chiffre d'affaires baisser en 2021. Certains tassements se révèlent très importants, comme celui de la librairie Arthaud à Grenoble, qui passe d'une progression de 44 % de 2020 à 2021, à seulement 13 % de 2021 à 2022 ; Dernier Rempart, à Antibes, passe de 70 % à 23 % ; le Merle moqueur, à Paris, passe au négatif en l'espace d'un an, de +42 % à –14 %. Le top 10 reste quant à lui presque identique à celui de l'an dernier, avec en tête l'indétrônable Gibert Joseph du boulevard Saint-Michel à Paris, dont le chiffre d'affaires dépasse les 36 millions d'euros (soit quasiment le même chiffre que l'an passé, quoiqu'en légère baisse de 22 000 euros). Mollat, à Bordeaux, demeure en 2e place (mais augmente son CA de 14 %) et Savoirs Plus, à Brissac, s'arroge la 3e place, suivie de la librairie eMLS à Marseille. L'Appel du livre reprend la 5e position, alors que Dialogues en perd deux et se retrouve 7e. Tandis que Le Grand Cercle 95 entre en 10e position, et gagne ainsi trois places par rapport à 2021.

Des envolées spectaculaires

Parmi les librairies qui affichent de très bons résultats et contrastent avec le recul, certes léger mais global, certaines progressions sont spectaculaires. Au premier chef, les librairies de musées de la RMN. Certaines d'entre elles ont vu leur chiffre de vente exploser en 2022 – le musée d'Orsay (+67 %), le musée Matisse à Nice (+63 %), le musée du Louvre (+54 %) –, si bien que 12 librairies de musées ont connu une progression de plus de 30 % de leur CA. Un autre phénomène se distingue dans le classement, celui des librairies anglophones : Smith&Son et Galignani ont respectivement progressé de 36 % et 34 % par rapport à l'an passé, ce qui s'explique probablement par le succès des titres en littérature young adult, promus notamment via les réseaux sociaux et leurs communautés de lecteurs. Les librairies spécialisées en BD suivent le cours du marché de celle-ci, en nette hausse ces dernières années (+34 % en 2021, +9,5 % en 2022) : ainsi, Krazy Kat à Bordeaux a vu son CA bondir de 30 %, BD & Cie à Narbonne de 28 %, ou encore la librairie 9e Quai & Momie à Annecy de 27 %.

Les groupes à l'équilibre

C'est sans surprise que l'on retrouve la RMN et Arteum, deux grands groupes de librairies en musée, parmi les meilleures progressions du chiffre d'affaires des grandes entreprises de libraires. Ils ont respectivement augmenté leur CA de 54 % et 48 % entre 2021 et 2022, mais se placent à contre-courant du mouvement général, qui tend plutôt vers la stagnation. Ainsi la Fnac domine-t-elle toujours le classement des grands groupes de librairies (mais malgré l'augmentation du nombre de ses points de vente, le groupe n'augmente que de 2 % son CA en 2022), suivie du groupe E. Leclerc, en parfait équilibre par rapport à 2021, de Cultura et du groupe Nosoli. Alors que Maison de la presse recule de deux positions. Le groupe Sauramps se retrouve quant à lui à la 13e place, mais affiche une nette baisse de son chiffre d'affaires : –30 %. Après le cru hors du commun de 2021, la baisse des chiffres était attendue pour 2022. Le nombre de créations et de reconversions professionnelles en librairie, ainsi que l'intérêt grandissant du public pour ces lieux de partage et d'échange, dessinent pourtant toujours un bel horizon pour les passeurs de livres.

Méthodologie

Méthodologie

Les dessous des groupes

Les dessous des groupes

Belgique : Liège bastonne Liège 

Belgique : Liège bastonne Liège 

Suisse : Payot si haut

Suisse : Payot si haut

Les dernières
actualités