L'écrivaine québécoise Lise Payette est morte | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 06.09.2018 à 17h59 (mis à jour le 06.09.2018 à 18h00) Dispariton

L'écrivaine québécoise Lise Payette est morte

Femme engagée et féministe, Lise Payette, journaliste et écrivaine québécoise est décédée à l'âge de 87 ans.

Journaliste, animatrice, femme politique, féministe et écrivaine, Lise Payette, née Lise Ouimet le 29 août 1931, est morte le 5 septembre à l'âge de 87 ans annonce la presse québécoise.

Elle avait été correspondante à Paris entre 1958 et 1964 pour le quotidien La Presse ou le magazine féminin Châtelaine, tout en coanimant l'émission populaire de Radio Canada, "Interdit aux hommes".

Souverainiste, elle a été élue du Parti Québécois en 1976. Elle fut ministre à la condition féminine, à la consommation, aux coopératives et institutions financières, puis au développement social dans le gouvernement de René Levesque. Elle en a profité pour féminiser son titre, en se faisant appeler Madame la ministre.

A partir des années 1980, elle écrit de nombreux scénarios de téléromans et de téléfilms. Elle poursuit son métier de journaliste en étant chroniqueuse pour le Journal de Montréal puis pour Le Devoir. Elle est aussi l'auteure d'une chanson pour Céline Dion, "Je cherche l'ombre" en 2007.

Lise Payette a également été écrivaine, remportant le Prix Pierre Vadeboncœur pour son recueil de chroniques au Devoir, Le mal du pays (Lux éditeur, 2012). Elle est l'auteure de Recettes pour un homme libre (Editions du jour, 1971), On l'appelle toujours Lise (La Presse, 1975), Le pouvoir? connais pas! (réédité chez Athéna éditions, 2010), La bonne aventure (Québec Amérique, 1986), Le chemin de l'égalité (Fides, 1996) ou encore le Manifeste des femmes: pour passer de la colère au pouvoir (Québec Amérique, 2015).

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre