Numérique

L’enseignement principal de l’étude PwC est, qu’en 2013, le numérique a pour la première fois permis au marché du livre, après des années de déclin, de renouer avec la croissance. Un résultat lié à la progression plus forte des revenus issus du numérique, qui permettent désormais de compenser le recul du papier. D’ici 2018, les revenus globaux du secteur du livre, dynamisés par le numérique, devraient ainsi progresser de 0,9%, pour atteindre 64,9 Mds$.

Outre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada ou encore l’Australie, c’est essentiellement dans les nouveaux marchés, là où le papier connaît toujours un développement important, que la croissance du numérique sera la plus marquée : Chine, Inde, Brésil, Turquie, Mexique ou encore Thaïlande. A l’inverse, les marchés d’Europe de l’Ouest (France, Allemagne, Italie, Espagne…), s’inscrivent dans une dynamique moins favorable, avec des situations de stagnation ou de croissance molle, qui ne sont pas encore contrebalancés par les revenus du numérique.
 
La Chine devrait devenir le 2e marché mondial en 2017. Après avoir dépassé le Japon d’ici fin 2014, l’empire du Milieu supplantera en effet l’Allemagne en 2017, selon les prévisions de PwC. Cependant, si la croissance du marché de l’e-books est toujours forte, elle devrait ralentir d’ici 2018, les éditeurs devant lutter avec la concurrence toujours plus rude sur les tablettes de la vidéo, de la musique et des jeux.
 
L’éducatif tarde à décoller
 
PwC s’est plus spécifiquement penché sur le segment des e-books éducatifs, qui tarde à décoller. "Seulement 14 % des revenus de ce secteur proviendront des e-books en 2018", prédit le cabinet de conseil et d’audit, contre 7% en 2013. Les éditeurs spécialisés n’en continueront pas moins d’investir dans le numérique, en particulier concernant les publications destinées aux études supérieures. Aux Etats-Unis, le numérique devrait ainsi peser 43% du marché des études supérieures en 2018, et générer un revenu global de 2,2 Mds$.

Enfin, le secteur des livres professionnels est celui enregistrera la plus forte migration vers le digital. 18% des revenus globaux de ce marché étaient issus du digital en 2013, mais cette part devrait grimper à 36% en 2018, pour atteindre 8,8 Mds$.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités