Les 5 chiffres marquants de l’édition en 2013 | Livres Hebdo

Par Souen Léger, le 26.06.2014 à 14h02 (mis à jour le 27.06.2014 à 11h03) Statistiques

Les 5 chiffres marquants de l’édition en 2013

Le SNE a publié les résultats de son enquête sur l'édition de livres en 2013 en France. - Photo SNE

Chiffre d'affaires du secteur, part des ventes de livres, part des ventes numériques, nombre d'exemplaires vendus et chiffre d'affaires généré par la littérature... le SNE dévoile ses statistiques pour l'année 2013.

Le Syndicat national de l’édition a dévoilé, jeudi 26 juin à l'occasion de son assemblée générale annuelle, ses statistiques sur l'activité de l'édition en France en 2013. Focus sur cinq chiffres à retenir.
  • 2,687 milliards d’euros : c’est le revenu net des éditeurs en 2013, en baisse de 3 % en valeur, tandis que le nombre d'exemplaires vendus a reculé de 3,2 %. Il s’agit de la troisième année de baisse consécutive et de la plus significative. Cependant, hors édition scolaire (- 13,1 % en valeur), le chiffre d'affaires de l'édition ne diminue que de 1,3 %. L'édition scolaire a en effet souffert de la réduction drastique des achats de manuels liée à l’absence de réforme des programmes.
  • 95,2 % : c’est la part du chiffre d’affaires global de l’édition réalisé avec les ventes de livres. Les cessions de droits (- 3,8 % par rapport à 2012) représentent quant à elles 4,8 % des revenus nets des éditeurs. Toutefois, les cessions de droits de traduction à l'étranger ont continué de progresser en volume, témoignant de l'attrait pour l'édition française dans le monde.
  • 427 millions : c’est le nombre d'exemplaires de livres vendus en 2013, contre 441 millions en 2012.
  • 4,1 % : c’est la part du numérique dans le chiffre d’affaires de l'édition. Le numérique a généré un chiffre d'affaires de 105,3 millions d'euros, en progression de 28,6 %. Si le marché professionnel représente encore la majeure partie de l'activité (56 %), la progression du numérique a surtout été portée par le doublement des ventes vers le grand public. Hors édition professionnelle, la part du numérique se situe à 2,3 % (46 millions d'euros).
  • 675,3 millions d’euros : c’est le chiffre d’affaires généré par la littérature, premier secteur en poids économique, qui a soutenu l'activité cette année avec une progression de 5,7 % en valeur. Le secteur religieux et ésotérique ainsi que les beaux livres sont eux aussi en croissance.
close

S’abonner à #La Lettre