Les BDP face à la réforme territoriale | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 02.10.2015 Métropoles

Les BDP face à la réforme territoriale

La bibliothèque Mériadeck à Bordeaux. - Photo VÉRONIQUE HEURTEMATTE

En janvier dernier, onze métropoles ont été officiellement créées, parmi lesquelles Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Lille. En 2016, deux autres verront le jour : le Grand Paris et Aix-en-Provence-Marseille. Depuis plusieurs années déjà, les professionnels de la lecture publique débattent des impacts prévisibles de cette réforme territoriale sur leurs missions. Aujourd’hui, nombre d’entre eux se trouvent au cœur de cette nouvelle réalité, pour le meilleur ou pour le pire, comme ils en ont témoigné lors des 29es journées d’étude de l’Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt (ADBDP), organisées du 28 au 30 septembre à Brest sur le thème "Culture, bibliothèque et recomposition des territoires".

A Bordeaux Métropole, le projet de portail commun à toutes les bibliothèques territoriales et universitaires de cet espace de 28 communes et de 750 000 habitants vient de se concrétiser après des années de blocage pour cause d’antagonisme politique entre le maire de Bordeaux et l’ancien président de la communauté urbaine (devenue Bordeaux Métropole en janvier). Ici, la collaboration avec la bibliothèque départementale de la Gironde, associée dès le départ au projet, se passe dans la bonne entente. Ce n’est pas le cas dans la métropole lyonnaise. Celle-ci bénéficie d’un statut unique qui lui confère sur son territoire toutes les compétences du département. C’est elle qui doit désormais assurer les missions de lecture publique auprès des 39 communes de moins de 12 000 habitants sur son territoire, jusque-là desservies par la bibliothèque départementale du Rhône. Problème : le tout nouveau service de la lecture publique du Grand Lyon, constitué de trois agents administratifs, n’est pas en mesure de remplir sa fonction. Une convention a donc été passée avec la bibliothèque départementale afin que cette dernière continue de jouer son rôle jusqu’au 31 décembre 2016, tandis que beaucoup d’inconnues subsistent pour la suite. Ce cas reste cependant exceptionnel pour l’instant, selon l’étude menée par le cabinet d’ingénierie culturelle ABCD culture auprès des métropoles. "Il existe des tendances communes, en particulier la volonté de créer une offre numérique mutualisée, constate la consultante Sandrine Rioux-Onyela. Collaborer avec la bibliothèque départementale apparaît comme une nécessité pour ne pas doublonner certaines dépenses."

Véronique Heurtematte

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre