Crise sanitaire

Les Bibliothèques du Québec échappent au confinement

Bibliothèque de Québec

Les Bibliothèques du Québec échappent au confinement

Le Québec rouvre les bibliothèques au public. A compter du 11 janvier, les usagers peuvent accéder aux différents services des établissements culturels malgré le confinement instauré sur le territoire. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 11.01.2021 à 12h32,
Mis à jour le 11.01.2021 à 13h00

La culture reprend sa marche en avant au Québec. Les bibliothèques sont autorisées à rouvrir malgré le reconfinement général de quatre semaines, à compter du 9 janvier, décrété par le gouvernement québécois.  
 
Initialement prévu pour une ouverture des espaces de travail individuel uniquement pour raisons scolaires, le décret officiel prévoit également l’ouverture des bibliothèques pour tous les publics. Les usagers peuvent désormais consulter un document, rechercher un livre parmi les rayons ou encore utiliser le parc informatique.
 
Avec un décret plus large qu’à l’accoutumée, les établissements culturels se félicitent d’une ouverture exceptionnelle, même si la prudence est de mise pour les responsables et employés des bibliothèques au sujet des conditions d’accueil du public. « On se réjouit de rouvrir, mais l’annonce est venue sans avertissement et avec peu de balises. On doit très vite s’adapter pour recevoir de façon sécuritaire et sanitaire, alors que l’utilisation des ordinateurs était un des éléments compliqués à gérer en bibliothèques » explique un employé du réseau des bibliothèques de Montréal au Devoir.
 
Face au contre-la-montre de l’organisation, les directeurs de bibliothèques sont contraints de revoir les mesures mises en place suite aux conditions sanitaires. « Il faut parfois démanteler ce qui a été installé pour le prêt sans contact — les plexiglas, les panneaux qui souvent bloquent l’accès, indique Ève Lagacé, directrice générale de l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ) au quotidien montréalais. J’ai l’impression que les bibliothèques qui vont aller de l’avant dans l’accueil des usagers ne seront pas prêtes avant deux semaines. Il y aurait eu beaucoup de stress évitable. Mais il y a beaucoup de bon : le prêt sans contact, c’est beaucoup de travail pour les équipes, et c’est vraiment long avant que les usagers aient leurs documents ».
 
Et si la bibliothèque Saint-Sulpice de Montréal revenait ? Après l’annulation du projet de rénovation par la Ville de Montréal, l’établissement culturel, situé rue Saint-Denis est abandonné depuis 2004 pourrait disposer d’une alternative avant sa rénovation complète bibliothèque-laboratoire pour adolescents. A sa manière, le bâtiment vacant pourrait se voir proposer au service de la collectivité avec l’aide de l'entreprise montréalaise, L’entremise, qui propose de « connecter des personnes sans espaces à des espaces sans personne ».

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités