Lecture

Les lecteurs belges ont majoritairement entre 25 et 34 ans

Profil des lecteurs de livres français en Belgique - Photo ADEB

Les lecteurs belges ont majoritairement entre 25 et 34 ans

Lors de la traditionnelle présentation des chiffres clés du secteur, mardi 20 juin, l'Association des éditeurs belges a dévoilé une étude sur les pratiques de lecture de livres français en Belgique révélant que 52 % des lecteurs ont entre 25 et 34 ans. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 20.06.2017 à 17h24,
Mis à jour le 20.06.2017 à 18h00

L'association des éditeurs belges (Adeb) a dévoilé mardi 20 juin, en même temps que ses statistiques pour l'année 2016, une étude sur les pratiques de lectures dans le pays, réalisée auprès 1000 personnes en début d'année.

Les lecteurs francophones (papier et numérique) sont, pour 51%, des lectrices. Ils sont majoritairement jeunes puisque les 25-34 ans représentent 52% des lecteurs, de classe sociale supérieure (47%), d’un niveau d’éducation supérieur (51%), actifs professionnellement (62%) et responsables des achats (72%) ou revenus du ménage (63%). Benoît Dubois, président de l'Adeb, prévient qu'il y a cependant un biais à ce sondage car "les classes socioculturelles défavorisées sont sous représentées dans l'échantillon de personnes interrogées"

83% des répondants sont des lecteurs contre 86% en 2016. 95% lisent sous format imprimé dont 52% exclusivement. Quatre lecteurs sur dix lisent sous les deux formats (43% contre 42% en 2016).

Pratiques de lecture

Les livres imprimés lus restent majoritairement destinés aux loisirs (89% tout comme en 2016). Les plus jeunes (15 – 24 ans) lisent majoritairement dans le cadre de leurs études (81% des cas pour les livres imprimés et 62% pour les livres numériques). 

Ce sont principalement les recommandations des amis/de la famille qui comptent le plus pour les deux types de formats. Pour les livres numériques, les sites internet de librairie en ligne ainsi que les moteurs de recherche ont également leur importance. 

Pratiques d'acquisition

Les lecteurs de livres imprimés ont lu en moyenne 16 livres imprimés dans l’année mais en ont acheté seulement dix (comme en 2016). Le budget moyen annuel pour l’achat de livres imprimés continue légèrement d’augmenter avec 134,2€ contre 130,7€ en 2016. 

Les lecteurs de livres numériques ont lu (majoritairement sur tablettes, smartphones et liseuses, au détriment de l'ordinateur) en moyenne sept livres numériques dans l’année (contre neuf en 2016) mais en ont acheté seulement trois (contre presque quatre en 2016). Les moins de 45 ans privilégient les téléchargements gratuits illégaux ainsi que les sites internet de librairies physiques.

Dans son édition du 23 juin, Livres Hebdo donnera le détail des chiffres du marché belge en langue française pour l'année 2016, qui s'est soldée par un recul d'activité de 2,3% selon l'Adeb. 


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités