Les libraires témoignent leur solidarité avec les victimes de l'attentat | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 09.01.2015 à 17h49 (mis à jour le 12.01.2015 à 16h20) Charlie Hebdo

Les libraires témoignent leur solidarité avec les victimes de l'attentat

Les libraires se mobilisent après l’attaque perpétrée mercredi 7 janvier contre Charlie Hebdo. Sous l’impulsion de la librairie Lucioles, à Vienne (38), plusieurs associations de libraires invitent leurs membres à reverser à Charlie Hebdo des dons équivalents à la remise de 5 % accordée aux particuliers pendant la journée du samedi 17 janvier.

La librairie Ombres Blanches, à Toulouse, a rédigé un long et vibrant texte de soutien, qu’elle a fait imprimer et mis en libre distribution. Le texte est disponible dans son intégralité en format PDF dans la colonne de gauche. En voici un extrait :

Dans le noir et sans voix. La direction et l’équipe de la librairie sont plongées depuis mercredi midi dans l’horreur et dans la sidération, elles sont submergées de questions, de peines. Les mots viennent, progressivement. Comment dire au journal Charlie Hebdo, à tous ses amis et collaborateurs, aux familles, notre solidarité sans réserves, alors même qu’il a pu nous arriver d’être avec eux dans l’hésitation. Comment transformer la stupeur, l’hébétude, comment s’y aider de la presse, des livres qui nous lient à nos lecteurs, à nos auteurs et à leurs éditeurs, à travers un pacte social, un pacte de confiance ? Douze victimes, employés, policiers, journalistes et dessinateurs de presse, abattus. Ces derniers, privés de vie, ne pourront pas poursuivre le travail de libre expression, qui reprend dès la semaine prochaine. La caricature, la satire, à Charlie et ailleurs, resteront un mode de commentaire et d’observation d’une réalité politique, économique, sociale, culturelle, dont il faut bien reconnaître la regrettable dégradation.
 
L’ensemble des libraires GLBD/Canal BD assure se mobiliser pour que lesprit de Charlie Hebdo reste toujours vivant dans nos mémoires. Vitrines, site Internet, vidéo écrans... et évidemment les libraires eux-mêmes, tous nos moyens sont mis en oeuvre afin de partager, avec le plus grand nombre, notre peine, mais également notre colère face à une telle bêtise humaine et un obscurantisme dun autre temps. Ces grands auteurs, aujourd'hui disparus, étaient nos amis... Leur humour et leur impertinence demeureront ! Cest avec une immense tristesse que nous présentons nos condoléances aux familles ainsi qu'aux proches des victimes de cet acte inqualifiable.”
 
Le Syndicat des libraires francophones de Belgique se dit “profondément indigné face à lattentat odieux au siège de Charlie Hebdo. Que la liberté dexpression et dopinion soit bafouée est en soi inacceptable. Lacte perpétré à lencontre de ces éminents représentants de la liberté de pensée est doublement condamnable pour la violation des droits de lhomme et du rôle quils se sont donnés. Les libraires indépendants, qui ont toujours librement présenté au public les livres de ces journalistes lâchement assassinés, se sentent solidaires de leur cause. Ils défendront toujours la liberté dexpression, de création et dédition qui sont les piliers de leur métier.
 
Le SLF (Syndicat de la librairie française)
appelle les libraires à diffuser et à placer dans leurs boutiques une même affiche pour “témoigner de l’engagement de l’ensemble du réseau des librairies indépendantes”, et invite les libraires à une journée de solidarité le 17 janvier “à l’initiative de la librairie Lucioles à Vienne, en reversant à Charlie Hebdo des dons équivalents à la remise de 5 % accordée aux particuliers.
Le SLF appelle les libraires à diffuser cette affiche de soutien à Charlie Hebdo - Photo SLF























La librairie religieuse La Procure, Paris 6e, “en solidarité et communion avec les victimes de l’attentat du 7 janvier 2015 contre les journalistes de Charlie Hebdo”, affiche ce message sur sa grande vitrine :
 

La librairie religieuse La Procure affiche son soutien à Charlie Hebdo - Photo LA PROCURE





 

close

S’abonner à #La Lettre