Les prix Laure-Bataillon ont été attribués | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 17.11.2014 à 16h07 (mis à jour le 17.11.2014 à 17h00) Récompense

Les prix Laure-Bataillon ont été attribués

Sika Fakambi, la traductrice et Nii Ayikwei Parles, l'auteur

Les prix Laure-Bataillon ont été décernés à Nii Ayikwei Parkes et sa traductrice Sika Fakambi, ainsi qu'à Olivier Le Lay pour sa traduction de l'autobiographie de Franz Michael Felder.

Le Prix Laure-Bataillon 2014 pour la meilleure œuvre de l'année traduite a été décerné à l'écrivain ghanéen Nii Ayikwei Parkes et à sa traductrice Sika Fakambi pour la traduction de Notre quelque part (Zulma). Le prix Laure-Bataillon Classique, créé en 2003, a été remis à Olivier Le Lay pour sa traduction de l'œuvre autobiographique de l'Autrichien Franz Michael Felder, Scènes de ma vie (Verdier).

Le lauréat 2014, Nii Ayikwei Parkes, 40 ans, signe son premier roman avec Notre quelque part. L’auteur avait déjà reçu cette année le Prix Mahogany du roman, dédié aux auteurs subsahariens et/ou afrodescendants. Sika Fakambi, sa traductrice, a été couronnée en juin dernier par la Société des Gens de Lettres du prix Baudelaire de la traduction.
 
Olivier Le Lay, lauréat 2014 du Prix Laure-Bataillon Classique  qui récompense la traduction ou re-traduction en français d'un auteur décédé, est traducteur de littérature allemande. Il a notamment traduit Peter Handke ou Elfriede Jelinek, ainsi que le monument littéraire d'Alfred Döblin, Berlin Alexenderplatz, en 2009 chez Gallimard.

Récompensés dimanche 16 novembre à l'occasion des Meetings littéraires de Saint-Nazaire, les lauréats sont conviés le mardi 18 novembre dans les salons du Centre national du livre (CNL), pour une célébration organisée par la Maison des Ecrivains Etrangers et des Traducteurs (MEET). Le Prix Laure-Bataillon est doté de 10 000 euros, équitablement partagés entre l'auteur et son traducteur.
close

S’abonner à #La Lettre