Exposition

L'IMEC ouvre les valises de Jean Genet

Manuscrit Black Panthers, exposition Les valises de Jean Genet - Photo IMEC

L'IMEC ouvre les valises de Jean Genet

Pour la première fois, le contenu des deux valises de Jean Genet est exposé à l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC), du 30 octobre 2020 au 31 janvier 2021. De 1986 à 2019, les malles ont été gardées dans un cadre privé par Roland Dumas.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 27.10.2020 à 19h24,
Mis à jour le 28.10.2020 à 08h45

De 1986 à 2019, les deux valises de Jean Genet ont été gardées dans un cadre privé par son ami et avocat Roland Dumas. L'auteur lui avait confié ces malles quelques jours avant son décès. Pour la première fois, leur contenu sera exposé à l'Abbaye d'Ardenne, à l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC), du 30 octobre 2020 au 31 janvier 2021. L'exposition proposée par le spécialiste de l'auteur, Albert Dichy, dresse le portrait d'un homme passionné par l'écriture jusqu'à sa mort.

Les deux malles dévoilent un Jean Genet qui n'a jamais renoncé à l'écriture, contrairement à l'image qu'il s'était façonnée. Depuis ses premiers textes écrits en prison, Jean Genet a rédigé de nombreux ouvrages tels que Les bonnes, Le condamné à mort, Journal d'un voleur et Querelle de Brest . Après le suicide en 1964 de son amant Abdallah Bentaga, un acrobate marocain de qui il s'inspire pour Le Funambule (1957), Jean Genet renonce à l'écriture.

"L’intérêt est d’abord littéraire, bien sûr. Les valises contiennent de très nombreux manuscrits qui sont, pour la plupart, brefs et inédits" eplique Albert Dechy dans le dossier de presse. Les brouillons, manuscrits, textes et notes éparses, rassemblées pendant 14 ans dans ses valises, témoignent d'un atelier d'écriture. Parmi eux, une esquisse d’une suite du Captif amoureux, le roman paru un mois après le décès de l'auteur. Il y a également un scénario écrit par Jean Genet, réalisateur du film Un champ d'amour. Le scénario retrouvé est éceit à la demande de David Bowie. Le chanteur s'intéresse au rôle de Divine, le héros travesti de, Notre-Dame-des-Fleurs. C'est le premier roman de Jean Genet, publié en 1943.
 
Genet conjugue comme personne le récit de sa vie personnelle à la grande histoire politique des Noirs d’Amérique et des Palestiniens. Les valises nous ouvrent cette matière autobiographique dont il fait ses livres. Albert Dechy


"C’est comme si c’était sa vie que Genet griffonnait sur toutes ces feuilles éparses, mêlée à son carnet de vaccination, à cet étrange « carnet d’adresse », constitué de bouts de papier où il inscrivait le nom de ses alliés provisoires : Foucault, Derrida, Jane Fonda, Ellen (la femme de Richard Wright), Eldridge Cleaver... Les valises montraient une chose : Genet ne séparait rien" ajoute le commissaire de l'exposition.

Albert Dechy rappele que l'exposition éclaire aussi une autre facette de l'écrivain controversé: "Le Genet qui écrit des textes politiques n’est pas différent de celui qui rédigeait à trente ans ses premiers brûlots, cahiers sur les genoux, dans une cellule de prison. Le vieil homme n’a pas vieilli, il n’a pas cédé, il n’est pas devenu « honorable », comme dit Pierre Goldman dans une de ses lettres envoyées de Fresnes, il est resté vivant et dangereux. Pour qui sait lire, chacune des pièces de ces valises est une matière vive."

Les éditions de l'IMEC, dans sa collection "Le lieu de l'archive", publient le 29 octobre le livre-catalogue autour de l'exposition.
 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités