Le jour d'après

Louis Delas : "aider les jeunes à mieux comprendre par la lecture"

Dessin de Grégoire Solotareff confiné le 22 avril 2020, confié à "Livres Hebdo" par Louis Delas - Photo GRÉGOIRE SOLOTAREFF/L'ÉCOLE DES LOISIRS.

Louis Delas : "aider les jeunes à mieux comprendre par la lecture"

Cinquième épisode du feuilleton de Livres Hebdo "Le jour d'après"rédigé à tour de rôle par différents professionnels du livre. Aujourd'hui Louis Delas, directeur général de L'école des loisirs.

Par Fabrice Piault,
Créé le 01.05.2020 à 11h00,
Mis à jour le 01.05.2020 à 11h00

« Dans la période de grandes difficultés sanitaires et d’incertitudes économiques que nous traversons, les plus jeunes sont en première ligne pour affronter un avenir aux colorations souvent sombres et pour le moins inquiétantes. Satisfaire leur besoin de culture et de lecture est donc plus que jamais essentiel.
Face à ces mutations irréversibles de nos sociétés, notre conviction d’éditeur de livres pour enfants est que notre rôle consiste à aider ces jeunes à mieux comprendre, par la lecture, les enjeux actuels, à développer leur esprit critique mais aussi à leur montrer le beau et à les ancrer dans le monde du langage, qui constitue le meilleur rempart contre les peurs et la violence.
 
Construire des possibles

À l’école, on apprend à lire mais aussi à vivre ensemble. La lecture partagée et la discussion entre pairs qu’elle suscite est nécessaire dans la vie des enfants à l’école, au collège mais aussi à la maison. Lire est donc une activité socialisante qui devait absolument être maintenue durant la période de confinement – d’où la création, sur notre site, de "L’école des loisirs" à la maison afin de répondre aux contraintes difficiles auxquelles étaient soumis les enfants comme les parents.
 
Dès le 18 mars, nous avons ainsi proposé chaque jour de multiples activités : des lectures pour s’évader, des jeux, des ateliers philo, des rencontres avec les héros d’albums et avec d’illustres auteurs. Cette démarche a confirmé l’importance des ressources que nous pouvions mettre à la disposition des écoles et des familles. Les enseignants et les parents ont dû improviser cette école à la maison. Il nous fallait les aider du mieux possible pour qu’aucun enfant ne soit oublié. La solidarité des auteurs et des illustrateurs avec ce jeune public est d’ailleurs tout à fait remarquable.
 
Lire est aussi une activité qui mène aux rêves et aux rires. L’école des loisirs porte bien son nom et c’est pour cela que nos propositions, même en ces temps alarmants, se veulent ludiques et gaies mais ne cachent pas les dures réalités. Elles donnent des pistes afin d’imaginer, et de construire des possibles pour le monde de demain. Notre mission est aussi de proposer des avenirs plus apaisants, les enseignants et les élèves en ont bien besoin. Nous aussi.
 
Protéger les auteurs et les libraires

Et puis les crises sont synonymes de difficultés mais aussi d’opportunités, d’adaptation et d’ingéniosité. Elles favorisent évidemment les réflexions relatives à l’organisation du travail mais elles permettent également d’approfondir les relations avec tous nos partenaires et de travailler sur des chantiers de fond que nous n’avons pas toujours la possibilité d’aborder en temps normal.
 
Dans ces circonstances exceptionnelles, la volonté de mettre à la portée du plus grand nombre de lecteurs les œuvres des meilleurs auteurs, de miser sur la qualité et la durée guide plus que jamais les choix de notre maison.
 
Mais pour que tout cela soit possible, il est un prérequis indispensable : que les deux « extrémités » de la fragile chaîne du livre, que sont les auteurs et les libraires, soient protégées. C’est un enjeu majeur de solidarité sociale, éducative et culturelle. Alors, comme un bon dessin est toujours plus efficace qu’un long discours, je vous joins en avant-première celui de Grégoire Solotareff (auteur), réalisé dans le cadre d’une opération que nous préparons pour le mois de juin et destinée à soutenir le moral de nos amis libraires. »
 
Et vous ? Racontez-nous comment vous voyez le jour d’après, comment vous imaginez la relance de votre activité en nous écrivant à l'adresse  confinement@livreshebdo.fr

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités