Un mois avec 20 « indés »

Martin de Halleux : Le passionné

Martin de Halleux, fondateur des éditions éponymes. - Photo © JULIE DE HALLEUX

Martin de Halleux : Le passionné

Ils sont passionnés, engagés, autofinancés, localement enracinés... A l'occasion de la parution du LH Le magazine de mai, consacré au Nouvel esprit "indé", Livres Hebdo vous propose de découvrir chaque jour un éditeur qui compose la foisonnante galaxie indépendante.

Par Cécilia Lacour,
Créé le 24.05.2021 à 15h00,
Mis à jour le 24.05.2021 à 21h09

Segment : Beaux livres

Qui : Avec sa maison éponyme fondée en octobre 2018, Martin de Halleux publie chaque année un nombre limité de titres expérimentaux consacrés à la narration en images. La diffusion-distribution du catalogue est assurée par Harmonia Mundi.

Faits d'armes : Dès sa création, les éditions Martin de Halleux se sont appliquées à « remettre Frans Masereel sur le devant de la scène ». La maison a d'ailleurs été inaugurée avec la collection « Les romans sans parole », une série consacrée à ce précurseur belge du roman graphique.

Signes particuliers : Martin de Halleux soigne la fabrication de ses ouvrages. L'éditeur est l'un des deux lauréats du Trophée de l'édition 2020 dans la catégorie « Fabrication » pour La forêt de Thomas Ott. Publié dans la collection « 25 images », qui invite des illustrateurs à s'approprier les contraintes de Frans Masereeel, l'ouvrage de Thomas Ott a été réalisé sur des cartes à gratter et a nécessité l'élaboration de nouveaux réglages d'impression afin de « garder un contraste très fort ».

Devise : « Je suis comme un artisan qui a l'œil sur tout, tout le temps, et qui aime son travail tel qu'il l'a conçu, à sa main. »

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités