Edition

Michel Lafon se réorganise et poursuit sa diversification

Michel Lafon se réorganise et poursuit sa diversification

Elsa Lafon, directrice générale des éditions Michel Lafon - Photo Pauline Darley

Michel Lafon se réorganise et poursuit sa diversification

Sous la houlette de leur directrice générale Elsa Lafon, les éditions Michel Lafon créent trois pôles éditoriaux respectivement dédiés à la littérature générale, à l’illustré et au livre de poche. Un pôle communication est également constitué au côté du service de presse. Après s’être ouvert au manga en 2021, l’éditeur publiera ses premiers webtoons coréens en juin prochain.

J’achète l’article 1.5 €

Par Charles Knappek,
Créé le 25.02.2022 à 09h35 ,
Mis à jour le 28.02.2022 à 15h26

Les éditions Michel Lafon annoncent la création de trois pôles éditoriaux respectivement dédiés à la littérature générale, à l’illustré et au livre de poche. Cette réorganisation se traduit par plusieurs nominations et recrutements : directrice littéraire depuis 2016, Maïté Ferracci est nommée directrice éditoriale du pôle littérature générale au sein duquel elle supervise une équipe de six éditeurs pour poursuivre le développement des auteurs de la maison et chercher de nouvelles voix.

Laëtitia Lehmann prend la tête du pôle illustré (BD, manga, webtoon) et jeunesse en tant que directrice éditoriale. Passée par Casterman, Laëtitia Lehmann a rejoint Michel Lafon en 2016 et supervise quatre éditeurs. Au sein de son pôle, Yann Raynal, précédemment éditeur junior, est nommé directeur manga et webtoon en relation avec le Japon et la Corée du Sud. Noémie Coutant arrive pour sa part de chez Nathan et devient éditrice jeunesse.

Aurore Mennella est nommée directrice de Michel Lafon Poche jeunesse et adulte, ainsi que directrice numérique. Après avoir longtemps travaillé chez Univers Poche (groupe Editis), elle a rejoint Michel Lafon en 2018 comme directrice du développement.

Un nouveau pôle communication

Cette réorganisation de l’éditorial a été précédée dès janvier de cette année par la création d’un pôle communication dirigé par Anaïs Ferrah. Anciennement responsable des relations libraires, Anaïs Ferrah a pour mission de proposer des stratégies et plans de communication s’appuyant « sur le terrain et les dynamiques régionales, des initiatives innovantes liées au monde de la culture, des nouveaux médias. » Dans ses nouvelles fonctions, elle est assistée de Marion Zipilivan pour l’animation de la communauté digitale et les partenariats avec les influenceurs ; de Claudia Lopes-Ferreira pour les relations et partenariats avec les nouveaux médias et de Lucie Jourdain, recrutée en tant qu’assistante communication et événementiel pour l’organisation des dédicaces en librairies et salons du livre. Félix Plantec rejoint également le pôle communication en contrat d'alternance pour s’occuper de la partie création graphique.

Le service de presse est pour sa part renforcé par l’arrivée de Jules Quitté, recruté pour remplacer Claudia Lopes-Ferreira. Passé par l’agence Gilles Paris, il travaillera au côté d’Anne Procureur, qui dirige le service, et de Sylvie Arhab.

Le service commercial est également réorganisé avec la création d’un pôle commercial littérature générale placé sous la direction de Nathalie de Lessan, et d’un pôle commercial illustré confié à partir de mi-avril à Barbara Pilley, qui arrive de Prisma Média et travaillera en collaboration avec Nathalie de Lessan.

Enfin Olivier Moreira est recruté pour s’occuper de Michel Lafon Canada où il sera chargé de développer un catalogue pop culture et nouvelles tendances pour la France et le Québec. Actuellement éditeur chez Albin Michel, il prendra ses nouvelles fonctions à la mi-mai.

Orientations numériques et graphiques

« Nous n’avons jamais connu autant de changements en si peu de temps, confie Elsa Lafon à Livres Hebdo. La création du pôle communication, en particulier, part du constat qu’une grande partie de notre catalogue, et ce n’est pas propre à Michel Lafon, n’intéresse pas les médias traditionnels. En séparant la presse de nos besoins plus larges de communication, qui mobilisent des savoir-faire différents, nous améliorons l’audience de notre catalogue. » Plus volontiers centré sur les nouveaux médias, rédactions digitales, influenceurs et podcasteurs, le pôle communication a aussi pour objectif de donner plus de visibilité à la littérature jeunesse, à la BD et au manga, « habituellement peu chroniqués » dans la presse traditionnelle.

La part croissante de l’activité BD, manga et bientôt webtoon, au détriment d’un secteur non-fiction historiquement très fort chez Michel Lafon mais en recul ces dernières années, explique également ces nouvelles orientations. Après avoir créé en septembre 2021 le label manga Kazoku qui s’enrichira bientôt de la série Futo Tantei de Riku Sanjo, l’éditeur proposera en mai prochain ses premiers webtoons avec la série à succès White Blood, signée Lina Lim.

Les éditions Michel Lafon publient environ 220 titres par an, dont une trentaine de livres de poche. La BD et le manga représentent 13,7 % de leur production, contre 25,4 % pour la jeunesse et 42,1 % pour la littérature au sens large (littérature française et étrangère mais aussi pop culture et influenceurs, auteurs stars, grands sujets de société). La maison est également active dans les secteurs du livre pratique (7,3 %), des sciences humaines avec l’ésotérisme (3,8 %), des beaux-arts (3,4 %), de l’histoire (2,4 %) et du tourisme (1,6 %).

Les dernières
actualités