Portrait

Dans son petit atelier de Charleville-Mézières flotte un parfum légè-rement entêtant où se mêlent des fragrances de colle, de cire et de chutes de cuir. Sur sa table de travail se côtoient trois petits livres de l'éditeur Cazin datant de 1734, un antiphonaire du XVIIIe siècle, un Coran enluminé dans son étui en cuir. Souriante et volubile, Morgane Pieters, restauratrice de livres anciens, nous initie avec une passion communicative à l'observation des reliures médiévales et aux subtilités des différents types de couture. « Chaque reliure a ses spécificités selon l'atelier où elle a été effectuée, explique-t-elle. Il faut être très attentif pour savoir comment intervenir en respectant le document ».

Dès son plus jeune âge Morgane Pieters a éprouvé le désir de se consacrer à la restauration d'objets anciens. À 30 ans, elle a déjà une carrière bien remplie. Après un master professionnel Expertise, protection et valorisation du patrimoine écrit et textuel en 2012, elle passe quatre mois à la bibliothèque municipale de Beauvais, puis deux ans et demi à la bibliothèque universitaire d'Amiens où elle est chargée des collections datant du XVIe siècle à nos jours. Pour répondre à la contrainte de conserver des objets de nature très diverse - livres, médailles, papillons - dans une seule salle de réserve, elle crée des microclimats grâce à un système de caissons. Elle suit dans le même temps, pendant quatre ans, le cursus du Centre de formation de restauration du patrimoine écrit de Tours tout en commençant à donner des cours en histoire du livre et conservation aux étudiants en licence professionnelle Métiers du livre option bibliothèque de l'université d'Amiens.

Sur mesure

Depuis l'installation de son activité de restauratrice de livres anciens en 2015, son temps se partage entre les cours à l'université, qu'elle dispense toujours, l'accueil d'élèves amateurs pour des ateliers de reliure ou de restauration, les commandes de bibliophiles ou de libraires, les interventions pour des institutions, notamment la médiathèque municipale de Charleville-Mézières qui lui confie en 2019 la restauration d'un manuscrit du XIIe  siècle. Forte de ses différentes casquettes qui allient connaissances universitaires, compétences techniques et expérience comme biblio-thécaire, Morgane Pieters a élaboré une offre de service spécifique pour les bibliothèques. « Les bibliothécaires ont un grand désir d'intervenir de manière judicieuse sur leurs collections patrimoniales, mais les formations ne sont pas toujours adaptées à leurs besoins, analyse la restauratrice. Elle propose de venir sur place effectuer gratuitement un diagnostic des besoins, et de dispenser ensuite, toujours sur site, des formations pour le personnel, des interventions sur les documents, un accompagnement à la mise en place de stratégies de conservation ou encore à la préparation des documents pour le montage d'expositions. « Intervenir sur place évite les chocs thermiques et hygrométriques, détaille Morgane Pieters. Pour les formations, cela permet aussi aux bibliothécaires de travailler document en main ». 


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités