Mort de Charles-Henri Favrod, fondateur de Musée de l’Elysée | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 17.01.2017 à 12h23 (mis à jour le 17.01.2017 à 13h00) Disparition

Mort de Charles-Henri Favrod, fondateur de Musée de l’Elysée

Charles-Henri Favrod - Photo MONICA BOIRAR/CC-BY-SA-3.0

L’écrivain et photographe suisse, auteur d'une quarantaine de livres, est décédé le 15 janvier à l’âge de 89 ans.

Charles-Henri Favrod, écrivain, journaliste et photographe suisse, auteur de nombreux livres sur l'histoire et la photographie, s’est éteint à l’âge de 89 ans, dimanche 15 janvier.
 
Né le 21 avril 1927, ce fils d’un commerçant de vin et de liqueur a obtenu une licence de lettres à l’Université de Lausanne (Suisse). Dès 1949, à l’âge de 22 ans, il devient président de la Société des Belles-Lettres, où il rencontre notamment André Breton et Jean Cocteau.
 
Médiateur pendant la guerre d’Algérie
 
Trois ans plus tard, il pousse les portes du quotidien suisse La Gazette de Lausanne et entame une carrière de grand reporter. Il couvre notamment les guerres d’Indochine et d’Algérie. Entre deux voyages en Asie et en Afrique subsaharienne, il est également critique pour l’hebdomadaire La Gazette littéraire.
 
Dans les années 1960, il facilite les préparatifs des accords d’Evian, qui ont mis fin à la guerre d’Algérie, en organisant la première rencontre entre les négociateurs français et algériens.
 
Auteur et directeur de collection
 
De retour en Suisse, il dirige les Editions Rencontre pour lesquelles il crée la collection "Atlas des voyages" et l’Encyclopédie du monde actuel. Il est aussi responsable de la Guilde du livre, une série d’albums photographiques fondée par l’éditeur Albert Mermoud en 1941.
 
En 1985, Charles-Henri Favrod fonde le musée de la photographie à Lausanne, mondialement connu sous le nom de Musée de l’Elysée. Il le dirige pendant dix ans, comme le prévoit la loi suisse, jusqu’en 1996. En 2006, il crée un autre musée de la photographie à Florence.
 
Producteur de portraits d’hommes politiques, ce touche-à-tout a également écrit une quarantaine de livres sur l’histoire et la photographie, comme Le temps des colonies (Favre, 2005) ou Le temps de la photographie (Le Temps qu’il fait, 2005). Il est chevalier de la Légion d’honneur et officier des Arts et des Lettres.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre