Vie intellectuelle

Olivier Bétourné et Elisabeth Roudinesco créent l’Institut histoire et lumières de la pensée

Olivier Bétourné et Elisabeth Roudinesco créent l’Institut histoire et lumières de la pensée

L’ancien P-DG du Seuil Olivier Bétourné et l’historienne Elisabeth Roudinesco ont annoncé fin septembre la création de l’Institut histoire et lumières de la pensée. L’organisme attribuera un prix littéraire destiné à encourager la recherche et animera diverses rencontres intellectuelles.

J’achète l’article 1.50 €

Par Charles Knappek,
Créé le 05.10.2021 à 09h09,
Mis à jour le 05.10.2021 à 10h00

Un fonds de dotation alimenté sur leurs deniers propres. L’Institut histoire et lumières de la pensée, dont la naissance a été annoncée fin septembre, est avant tout une création personnelle d’Olivier Bétourné, historien de formation, ancien P-DG du Seuil, également passé par la libraire Arthème-Fayard et Albin Michel, et d’Elisabeth Roudinesco, historienne et psychanalyste auteure d’une vingtaine d’ouvrages, Prix Décembre en 2014 pour Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre (Seuil).

Les deux fondateurs, mariés depuis plus de trente ans, indiquent avoir créé l’Institut avant tout pour « faire fructifier » le produit de leurs trajectoires intellectuelles respectives. L’organisme rendra ainsi prochainement accessibles leurs fonds d’archives, auxquels s’ajouteront progressivement ceux d’autres contributeurs.

"Menaces terrifiantes"

Mais l’Institut histoire et lumières de la pensée se propose aussi d’être un nouveau lieu d’animation de la vie intellectuelle française. « Les menaces qui pèsent aujourd’hui sur l’université sont terrifiantes. Nous voulons contribuer à la protéger de certains milieux médiatiques et politiques qui prétendent régenter les espaces de transmission du savoir, dont l’université est l’épicentre », explique Olivier Bétourné à Livres Hebdo.

Respectivement président et vice-présidente de l’Institut, Olivier Bétourné et Elisabeth Roudinesco organiseront des colloques, conférences et débats en partenariat éventuel avec d’autres institutions et attribueront dès mars 2022 un nouveau prix littéraire, le Prix de la Contre-Allée.

Objectif 2022

Doté d’un premier budget de 30000 euros, qui sera amené à croître, l’Institut s’appuiera sur un site Internet qui devrait voir le jour début 2022. La première rencontre intellectuelle qu’il organisera, dont le thème n’a pas encore été révélé, est annoncée pour septembre 2022. « Nous espérons par la suite organiser deux rencontres par an, détaille Olivier Bétourné. Ce serait un rythme intéressant, en complément des interventions régulières qui seront les nôtres dans le débat public à travers notre blog et diverses publications. »

La première échéance d’importance sera la proclamation en mars 2022 du premier lauréat du prix de la Contre-Allée, adossé aux activités de l’Institut. Présidé par Elisabeth Roudinesco et destiné à encourager la recherche dans tous les domaines de la vie de l’esprit, le Prix de la Contre-Allée sera remis chaque premier jeudi de la deuxième quinzaine de mars et doté de 5 000 euros. Il récompensera « l’auteur d’une œuvre originale de non-fiction, écrite en langue française ou traduite d’une langue étrangère, et relevant d’un des genres suivants : histoire, sciences humaines, sciences sociales, littérature, documents. »

Outre sa présidente Elisabeth Roudinesco, le jury du prix de la Contre-Allée sera composé d’Olivier Bétourné (vice-président), Bernard Cerquiglini, Gilles Gressani, Vaiju Naravane, Anne-Christine Pécout, Gisèle Sapiro, Benjamin Stora et Georges Vigarello.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités